«

»

Fév 01

Ce fut écrit en 2011 (bis) : « Le syndrome Lawrence d’Arabie ». Les choses ne semblent pas avoir changé depuis.

laurenceAlbert Einstein aurait déclaré que «les États Unis passeront de la barbarie à la décadence sans jamais connaître la civilisation». Il aurait pu ajouter, s’il avait assisté à cette accélération soudaine de l’histoire, que «le Monde Arabe, passera de la dictature au chaos, sans jamais connaître la démocratie».

La démocratie chez les pays arabes ? D’accord. Mais à condition qu’elle s’arrête là où commencent les intérêts «démocratiques» de l’occident en général, et ceux de l’Oncle SAM en particulier dans la région; Intérêts qui riment avec «Or noir»; Somme toutes, la malédiction de la région ! Les exemples sont nombreux et récents; La frustration grande et l’espace, réservé à cet article, petit pour les passer tous en revue !

Mais à quoi bon ? Les Américains ont beaucoup appris depuis le va-t-en-guerre Bush Premier. Et ils auraient appris ces derniers temps que leur guerre contre le terrorisme, non seulement elle est loin d’être gagnée, mais elle est en train de dresser la Rue Arabe contre eux.

Scénario plausible: Les Machiavels ont travaillé dur et sont arrivés à la conclusion qu’il faut punir les alliés, grassement subventionnés sans faire pour autant leur devoir, et récupérer rapidement cette Rue arabe avant qu’il ne soit trop tard.

Il faut donc appeler un chat un chat, et l’ancien allié fidèle, un dictateur, tout en affichant haut et fort l’appui aux victimes du despote. Et ce serait ainsi que Ben Ali s’est trouvé les fers en l’air. Moubarak est parti le rejoindre et le système, déjà mis en place, a pris la relève: Le «changement dans l’immobilisme»; Une théorie qui aurait fait le bonheur du défunt et ingrat Albert vis à vis de ceux qui l’ont reçu et lui ont permis de voir ses théories se transformer en bombe garante de la démocratie et de la liberté… Celle de défendre librement ses intérêts partout à travers le monde.

Car aucune démocratie ne saurait résister quand on n’a pas l’arme absolue pour la défendre !

La démocratie chez les Arabes ? Il y a de quoi rire mais le cœur n’y est pas, quand on sait que le plus sophistiqué de leurs avions ne peut voler sans une huile spéciale pour les réacteurs, fournie, en compte goûtes, par le constructeur ! Ceci sans parler des systèmes informatiques qu’on peut facilement piéger ou des options haute gamme manquantes. Quant à leur armes, nous ne connaissons aucun pays assez suicidaire pour leur en fournir les munitions le jour où ils décideront de n’en faire qu’à la tête de leurs démocrates !

Continuons le scénario : Les américains seraient en train de faire ce qu’ils auraient dû faire avec Saddam: Laisser la Rue, ce corps sans tête, faire le travail à leur place. De deux choses l’une: 1) La Rue pourrait permettre à une tête docile de prendre les commandes, quitte à demander une intervention militaire «amie». Et là, tout est au mieux dans le meilleur des mondes. Ou 2) la rue n’en fera qu’à la tête qu’elle n’a pas. Et là, la laisser détruire tout sur son passage jusqu’à ce qu’elle tombe d’épuisement!, pour entrer ensuite faire de l’aide humanitaire politico-militaire et économiser toute une guerre ! Lawrence d’Arabie serait en train de se retourner dans sa tombe de jalousie !

Par Abderrahman El Fouladi

Laisser un commentaire