«

»

Août 23

La tragédie de Barcelone

Attentat de Berlin. Le  scénario aurait pu être écrit d’avance, s’il n’avait été aussi dramatique. Mercredi 21 décembre, près de 36 heures après qu’un poids lourd a foncé dans la foule sur un marché de Noël de Berlin, les médias allemands annoncent que la police a retrouvé les papiers d’identité d’un suspect dans l’habitacle du camion. L’information a été confirmée par les autorités dans les heures suivantes.

Après avoir perdu du temps en interrogeant un demandeur d’asile pakistanais, arrêté près du lieu de l’attaque lundi soir et remis en liberté mardi, la police allemande concentre désormais ses recherches sur un Tunisien de 24 ans, Anis Amri. Avant l’attaque de Berlin, le jeune homme avait fait l’objet d’une enquête judiciaire pour soupçon de préparation d’attentat.

Attentat de Paris

Les frères Kouachi en janvier 2015, Mohamed Lahouaiej Bouhlel en juillet, Anis Amri à Berlin avant hier. Comment ces terroristes, mis en cause ou soupçonnés (Amri n’est pour l’heure qu’un suspect, même s’il est connu pour être proche de la mouvance salafiste-islamiste – dans les enquêtes sur les récents attentats qui ont frappé l’Europe) ont-ils pu abandonner leurs papiers d’identité derrière eux, à la vue directe des policiers?

Difficile à expliquer, ce phénomène nourrit les plus invraisemblables théories du complot. Et l’Allemagne n’y échappe pas.

« Hum, un terroriste aguerri peut ‘accidentellement’ laisser ses papiers d’identité dans la cabine du camion qu’il abandonne? Il n’y a que nous pour trouver cela incroyable? » peut-on lire sur le très populaire blog allemand Politically incorrect, ouvertement hostile à l’islam et sensible aux théories complotâtes.

« Il l’a fait délibérément pour que la police allemande puisse le rechercher plus rapidement. En fait, il a voulu rendre service! », s’amuse un internaute dans les commentaires. « Pour le moment, une seule chose est claire: tous les politiques nous mentent« , conclut un autre.

Théorie du complot

Au lendemain des attentats du 13 novembre 2015, un article posté sur le très controversé site ‘’Réseau Voltaire’’ et sur le site du quotidien La Libre-Belgique allait encore dans ce sens: « un papier d’identité, trouvé miraculeusement et désignant l’auteur des attentats venant d’être commis, est devenu un classique« . L’auteur fait en fait référence aux faux passeports syriens trouvés près des dépouilles de deux kamikazes du Stade de France, utilisés par les terroristes pour voyager en Europe.

Pour accréditer la thèse d’une manipulation, il compare en fait plusieurs réalités bien différentes, toutes symptomatiques selon lui d’une « compulsion de répétition désignant à chaque fois un coupable appartenant à une ‘mouvance jihadiste' »: la découverte de la carte d’identité de Saïd Kouachi (qui était donc vraie), celle des passeports syriens des kamikazes du Stade de France (qui étaient donc faux), et le passeport trouvé dans une rue de Manhattan le 11 septembre 2001, qui appartenait à un pirate des avions qui ont frappé le World Trade Center (le fait qu’il ait été retrouvé intact continue d’alimenter les théories du complot sur cet événement).

Les mêmes questions ont émergé après le massacre de Mohamed Lahouaiej Bouhlel sur la Promenade des Anglais à Nice, le 14 juillet 2016. Sa carte bleue et sa carte de conducteur (il était chauffeur-livreur) ont été retrouvées dans le camion qu’il a utilisé pour tuer 86 personnes.

Et puis l’attentat de Barcelone

Un véhicule qui fonce sur la foule est désormais l’arme la plus utilisée par les terroristes pour perpétrer des attentas car ça coute moins cher et, hélas, c’est efficace.

La preuve : l’attentat de Nice et de Berlin l’ont bien montré.

Et Barcelone où vit une grande communauté marocaine va vivre le cauchemar de Bruxelles il y a quelques mois..!

Après Nice, Londres ou Berlin, Barcelone et Cambrils ont connu des attaques à la voiture-bélier. Et, c’est quand-même étonnant que les responsables sécuritaires européens n’aient pas tiré les leçons qui conviennent de ce type d’attaque !

On voit l’échec de la justice et des polices pour assurer la sécurité des citoyens européens quand on observe le profil des terroristes : Ils sont quasiment tous fichés; soit pour terrorisme soit pour délinquance !

Pratiquement tous ceux qui ont commis des attentats en Europe ces dernières années – qu’il s’agisse de personnes issues de l’immigration, d’étrangers immigrés en Europe ou de convertis – étaient plus au moins connus des services de police !

Là où le système ne fonctionne pas, c’est qu’il ait permis de remettre en liberté des gens qui n’auraient pas dû l’être. Et puis comme pour l’histoire des papiers d’identité, ce que j’ai du mal à comprendre, pourquoi à chaque fois on abat ces terroristes ?

Ne serait-il pas plus judicieux de les garder en vie, et savoir pourquoi ont-ils commis ces actes atroces, et leur soustraire des informations sur leurs mandataires ? Car un terroriste, quelle que soit sa confession et son origine, n’agit jamais seul !

Un homme instable

A Paris, Il y a six jours, une voiture est arrivée si vite qu’elle est presque entrée entièrement dans un restaurant. Elle a percuté de plein fouet les clients installés en terrasse et jusque dans la salle. Il est un peu plus de 20 heures, lundi soir, dans le village de Sept-Sorts (Seine et Marne), une vingtaine de personnes dînent dans une pizzeria lorsqu’un homme précipite sa voiture droit sur eux. La voiture a tout emporté sur son passage. Une jeune fille de 13 ans a été tuée dans le choc avec la voiture. 13 autres personnes sont blessées.

Très vite, les autorités et les témoins n’eurent pas de doutes, il s’agissait bien d’un acte volontaire comme le confirma le propriétaire de la pizzeria. Le conducteur de 32 ans fut interpellé. Dans des termes confus, il évoqua une tentative de suicide. Les enquêteurs écartèrent rapidement la piste terroriste.

Le conducteur avait-il préparé son passage à l’acte ? Pourquoi a-t-il ciblé cette pizzeria ? Aucune certitude pour le moment, les enquêteurs le décrivent comme un homme instable.

Deux poids, deux mesures

Une pensée pour les parents de la jeune fille de 13 ans qui perdirent ce qu’ils avaient de plus cher.

Comme d’habitude, après cette tragédie, les médias ont mis longtemps pour dévoiler l’identité du responsable, il m’a fallu faire plusieurs recherches sur le net, pour savoir que le coupable se prénomme David. Normal, il n’était pas musulman !

Par Mustapha Bouhaddar, Maghreb Canada Express, Vol.xv, N° 08, page 11, août 2017

Pour l’édition (format PDF), cliquer sur l’image :