«

»

Juil 11

Relations bilatérales Maroc-Canada : Le nouvel ambassadeur de Sa Majesté le Roi au Canada remet ses lettres de créance à la Gouverneure générale

La Gouverneure générale du Canada, Mme Julie Payette, a reçu en audience, 29 juin dernier à sa résidence d’été à Québec-ville, Mme Souriya Otmani, qui lui a remis ses lettres de créance l’accréditant comme Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de Sa Majesté le Roi au Canada.

Lors de cette audience, Mme Otmani a transmis à la Gouverneure générale les chaleureuses salutations de Sa Majesté le Roi Mohammed VI et lui a pareillement exprimé les sentiments de très haute estime, de respect et de considération profonde que le Souverain nourrit à son égard, tout en confirmant la volonté sincère du Maroc de poursuivre, de raffermir et de diversifier les relations diplomatiques et de coopération qui lient les deux pays depuis maintenant 56 ans.

La Gouverneure générale Julie Payette a, de son côté, fait part de sa grande admiration pour les réalisations accomplies par le Maroc sous la conduite de Sa Majesté le Roi tant au niveau interne que sur la scène internationale.

Mme Payette s’est félicitée de la qualité, de l’intensité et de la diversité des nombreux projets de coopération qui lient le Canada au Maroc dans des domaines primordiaux tels que la sécurité, la promotion des droits humains, le commerce, la culture, l’éducation, la formation professionnelle, la promotion de la femme, l’environnement et la lutte contre la précarité et les changements climatiques.

Mme Otmani a aussi fait part à Mme Payette de son appréciation quant au fait que le Maroc et le Canada partagent et promeuvent de par le monde et dans toutes les instances régionales et internationales, les mêmes valeurs et idéaux de paix, d’ouverture, de dialogue entre les cultures, de promotion du multilatéralisme et du multiculturalisme, et de respect de la différence.

Elle s’est déclarée convaincue que les relations de coopération bilatérale exemplaires qui lient les deux pays ne peuvent dans l’avenir que se consolider et s’amplifier davantage tant le potentiel existant de part et d’autre est considérable et mérite d’être exploité à sa juste valeur.

La Gouverneure Générale et l’Ambassadeur de Sa Majesté le Roi ont également convenu que la signature, le 22 juin à Rabat, de l’entente entre le Québec et le Maroc pour l’ouverture d’un Bureau de Représentation du Québec dans la capitale marocaine, augure d’une nouvelle étape dans la consolidation des relations de coopération entre les deux pays en considération du fait notamment que cette institution a vocation à œuvrer avec la partie marocaine en vue de résoudre l’épineux problème de la reconnaissance des diplômes et des qualifications professionnelles entre le Québec et le Maroc, ce qui ne manquerait pas d’avoir des retombées positives pour l’importante communauté marocaine résidant au Québec et ailleurs au Canada en général.

La Gouverneure Générale a, par ailleurs, loué fortement la beauté du Royaume et exprimé sa grande admiration pour la richesse et la diversité de ses traditions architecturales, artisanales et culinaires. Elle a, en outre, exprimé son appréciation du dynamisme du peuple marocain et s’est publiquement félicitée de l’excellente prestation de l’équipe nationale, effectuée lors de sa participation au Mondial de football en Russie.

En sa qualité d’astronaute ayant navigué durant de longues périodes dans la station spatiale internationale, Mme Payette n’a pas manqué de souligner l’extraordinaire situation géographique du Maroc, vu de l’espace, en insistant sur le fait que le Royaume est un site incontournable pour l’ensemble des membres de la communauté aérospatiale.

Elle a, enfin, exprimé le souhait sincère de pouvoir effectuer, durant son mandat de Gouverneure générale, une visite de travail et d’amitié au Maroc.

Ont pris part à la cérémonie de remise des lettres de créance, des membres de l’ambassade du Maroc au Canada, la Consule générale du Royaume à Montréal, Habiba Zemmouri, et le Directeur du centre culturel marocain « Dar Al-Maghrib », Jaâfar Debbarh.

Source : MAP