«

»

Mar 28

Fquih Ben Salah : Berceau de l’ODT-Travailleurs Immigrés- un syndicat d’immigrés subsahariens installés au Maroc

forum3Fquih Ben Salah est certes le berceau de l’immigration au Maroc, mais aussi celui de l’Organisation Démocratique des Travailleurs Immigrés.
Fquih Ben Salah, connu dans l’histoire pour ses nombreuses vagues d’immigration (notamment vers l,Italie, puis vers l’espagne NDLR) a également inspiré la création d’un syndicat en faveur des immigrés installés au Maroc.

Une première dans le continent africain !

Dans son allocution au cours des travaux de la 3ème édition du forum international sur la migration tenu à Fqih Ben Salah du 8-9 Mars, AMIYETO Marcel, S.G de l’ODT (Photo ci-dessous)a rendu un hommage aux organisateurs de ce forum.
“c’est au cours de la 2ème édition du forum International sur la migration tenue ici à Fquih Ben Salah en 2012 que m’est venue l’idée de créer un syndicat pour la défense des droits des immigrés au Maroc.  » A-t-il tenu de souligner dans son allocution.
Le forum international sur la migration de Fqih Ben Salah a impulsé la participation massive en Mai 2012 de nombreux travailleurs d’origine subsaharienne installés au Maroc à la fête du travail sous la bannière du syndicat ODT (Organisation Démocratique du Travail).
Cet engagement en faveur des droits des Travailleurs migrants a culminé en Juillet 2012 à la création du collectif syndical ODT-Travailleurs Immigrés lors du premier congrès national constitutif tenu à Rabat le 1er Juillet 2012.
La création de ce groupement syndical a marqué un nouvel élan dans la défense des droits des travailleurs migrants au Maroc en leur dotant d’un cadre réglementaire. Une action qui jusqu’alors n’était entreprise que par des ONGs et la société civile.
Le forum de la migration de Fqih Ben Salah demeurera gravé dans les archives de l’Organisation des Travailleurs Immigrés comme la source de sa naissance. Des actions en faveur de sa création ont été entreprises certes par d’autres acteurs, mais elles n’auraient pas eu lieu si en aval un souffle d’engagement et d’espoir n’avait été insufflé dans cette localité de de Tadla-Azilal.

Par Danielle France Engolo, Membre du bureau national de l’ODt-travailleurs Immigrés, Etudiante en 2ème année master Moroccan-American Studies (Université Hassan II-Faculté des Lettres et des Sciences Humaines) et Journaliste au quotidien Al Bayane-Maroc

Laisser un commentaire