En marge de la crise Maroco – Tunisienne : L’UMA est morte… Vive l’UMA !

Voir la vidéo intitulée :  »En marge de la crise Maroco – Tunisienne : L’UMA est morte… Vive l’UMA ! »

Transcription de la vidéo :

Suite au boycott par le Maroc de la 8ème conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (TICAD-8) et suite à l’insatisfaction de ce pays quant aux justifications tunisiennes concernant la réception du chef du Polisario, Brahim Ghali, à cette conférence, certains médias tunisiens continuent de dénoncer ce qu’ils qualifient de ‘’réaction exagérée et incompréhensible de la part du Royaume chérifien’’.

Certains de ces médias vont jusqu’à s’en donner à cœur joie avec des photos qu’ils qualifient de ‘’compromettantes pour la réaction du Maroc’’… des photos montrant des hommes politiques marocains en présence du chef de l’entité séparatiste tout en omettant de préciser bien sûr, que ces rencontres ne se sont pas déroulés sur le territoire marocain et que ni le Roi du Maroc, ni l’un des membres du gouvernement marocain n’ont reçu officiellement le chef séparatiste Brahim Ghali ni même lui ont serré la main durant ces rencontres.

Mais passons à plus sérieux !

Certains observateurs affirment que le Maroc n’aurait jamais réagi à la présence de Brahim Ghali, si celui-ci ne fut reçu officiellement, et en grande pompe s’il vous plaît 1 par Kais Saied; le président tunisien en exercice. Car ni la Tunisie ni le peuple tunisien ne reconnaissent officiellement comme état entité que le Maroc qualifie de séparatiste et qui lui fait une guerre, commanditée, depuis presque un demi-siècle.

Et si ce n’était cet accueil, qui a tout l’air d’une reconnaissance de l’entité séparatiste par le président tunisien en exercice, le Maroc aurait fermé les yeux sur la présence à la TICAD-8, sans invitation officielle; soulignons-le, de Brahim Ghali.

En effet, selon le porte-parole du Ministère marocain des affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, ‘’il a été convenu dès le départ et avec l’accord de la Tunisie, que seuls les pays ayant reçu une invitation cosignée par le Premier Ministre Japonais et le Président tunisien pourront prendre part à la TICAD-8 (qui fut accueillie par la Tunisie le 27 et le 28 aout 2022. NDLR).

Or l’invitation de Brahim Ghali n’aurait jamais été signé par le Japon qui avait déjà diffusé une note verbale officielle, le 19 août 2022, soulignant explicitement que l’invitation cosignée par le Premier Ministre Japonais et le Président tunisien est « l’unique et authentique invitation sans laquelle aucune délégation ne sera autorisée à participer à la Ticad 8».

Le Japon était encore plus clair dans cette note verbale du 19 août 2022, en précisant que « cette invitation n’est pas destinée à l’entité mentionnée dans la note verbale du 10 août 2022» (une note verbale précédente qui désigne l’entité séparatiste présidée par Brahim Ghali. NDLR), précise-t-on de même source.

Et cette source d’ajouter que c’est dans ce cadre que seulement 50 invitations ont été envoyées aux pays africains qui ont des relations diplomatiques avec le Japon et que ‘’la Tunisie n’avait pas le droit d’établir un processus d’invitation unilatérale, parallèle et spécifique à l’entité séparatiste, contre la volonté explicite du partenaire japonais’’. Fin de citation.

Rappelons que le président tunisien aurait justifié la présence de Brahim Ghali à la TECAD-8 par le fait que l’entité séparatiste qu’il préside est membre à part entière de l’Union Africaine. Mais le ministère des AE marocain balaie cet argument du revers de la main en rappelant la Décision 762 du Sommet de l’UA, qui précise que ‘’le cadre de la Ticad n’est pas ouvert à tous les membres de l’UA, et que le format est défini par la même décision et par les arrangements avec le partenaire’’.

Conclusion de la part de la diplomatie marocaine ?

Kaiss Saied se serait bel et bien rangé du côté de l’Algérie pour soutenir le polisario directement ou indirectement contre le Royaume chérifien, et ce, semble-t-il moyennant un appui financier algérien alléchant en contrepartie.

Est-ce vrai ? Est-ce faux ? Il semble que ce ne seraient ni les polémiqueurs ni les va-t-en-guerre qui manquent dans les deux camps. Mais ce qui serait probable, ce serait le fait que ce geste, de la part de Kais Saied, aurait donné le coup de grâce à une Union du Maghreb Arabe (UMA) qui agonisait déjà.

Quant aux Gargamelles de la politique régionale, ceux-là risqueraient de voir leurs potions politico-magiques se transformer en cauchemar : Certains samaritains œuvrent déjà à faire renaitre à travers ces potions une UMA nouveau-chic nouveau genre… genre ‘’Union du Maghreb Amazighe’’; Ce qui ne serait pas une mauvaise idée à bien y réfléchir… si toutefois l’objectif serait de faire tomber les frontières artificielles et de chasser tous schtroumfs s’opposant à cette union tant souhaitée par le Peuple maghrébin depuis la nuit des colons.

Quant au reste du Monde, il commence déjà à trouver un drôle de goût à cette cuisine maghrébine ou le Polisario est mélangé à toutes les sauces politiques… au point d’empoisonner des relations fraternelles entre pays arabes et non arabes.

Cette cuisine va-t-elle empoisonner aussi l’UA. Il semblerait que non car des actions seraient déjà en cours pour couper le mal à la racine.

MCE / La Rédaction.