Post-mortem 2020 : Zoom sur les principaux événements ayant marqué le Maroc en 2020

Fouad Kadmiri(2)Le Consul général du Maroc à Montréal, M. Fouad Kadmiri (Photo), a bien voulu commenter pour notre lectorat les principaux événements ayant marqué le Maroc en 2020 lors d’un entretien dont voici la transcription intégrale :

MCE : L’événement qui a le plus marqué le Monde en 2020 est sans conteste la COVID-19. Comment le Maroc avait-il réagi face à cette menace ?

L’année dont on s’apprête à tourner la page a  été exceptionnelle a plus d’un titre. Une année marquée notamment par la propagation d’une pandémie planétaire qui a interpellé l’humanité dans sa globalité et mit les systèmes de santé et de gestion des crises des Etats à rudes épreuves.

Le Maroc pour sa part, et  grâce à une approche préventive et anticipative prônée sous l’égide de Sa Majesté le Roi que Dieu L’assiste, a pu se distinguer dans la gestion de tous les aspects de cette pandémie. À commencer par l’instauration d’un confinement sanitaire total et préventif ; l’aide directe au personnes les plus touchées par l’arrêt des activités économiques ; la prise en charge et le  rapatriement des marocains bloqués à l’étranger ;  les politiques d’aide aux secteurs économiques les plus touchés; l’augmentation de la capacité d’accueil des structures de santé et enfin l’adoption d’une approche agissante qui a permis à notre pays de mieux se positionner dans la recherche de vaccins anti COVID-19 et d’en garantir le bénéfice à titre gracieux, sur instructions royales, à tous les citoyens marocains .

MCE : Outre sa lutte contre la pandémie, le Maroc a dû intervenir, au mois de novembre dernier, à El Guergaret pour garantir la circulation des personnes et des biens entre son territoire et le reste de l’Afrique à travers la Mauritanie. Ajouter à cela la reconnaissance par les USA de la souveraineté du Maroc sur son Sahara. Pourriez-vous éclairer notre lectorat sur tous ces développements régionaux ?

Les derniers développements de la question nationale viennent couronner les efforts soutenus de la diplomatie marocaine agissant sous la conduite éclairée de Sa Majesté le Roi.

L’action entreprise par le Maroc au poste frontalier d’El Guerguarat constitue une réaction au blocage prémédité de ce passage, pendant 3 semaines, par des éléments du polisario. En effet, après avoir saisi l’ONU à plusieurs reprises, le Maroc a entrepris une action pacifique, légale et non offensive qui s’est déroulée sans faire de victime et qui avait pour objectif de rétablir l’ordre et mettre fin aux manœuvres des séparatistes portant atteinte à la libre circulation des personnes et des marchandises.

Comme vous pouvez le constater, nombreux sont les Etats qui affirment leur reconnaissance de la pleine souveraineté du Maroc sur son Sahara. Ils le font par conviction et par connaissance de l’Histoire authentique du Maroc dont le Sahara a toujours fait partie. Cette reconnaissance se fait dans le respect du droit international comme en témoigne le nombre grandissant de pays ayant ouvert des consulats à Laayaoune et Dakhla et qui sont, à la date d’aujourd’hui, au nombre de 19 en plus d’un consulat américain qui sera ouvert très prochainement.

Inscrites dans la continuité, les relations historiques, qui existent entre les Etats-Unis et le Maroc, ont toujours transcendé les diverses administrations. La décision américaine de reconnaitre la marocanité du Sahara est un acte politique et juridique fort qui s’inscrit tout naturellement dans la position constante de l’administration américaine qui soutient l’initiative marocaine d’autonomie.

La reconnaissance américaine, doublée de l’ouverture éminente d’un consulat à Dakhla aura également des conséquences positives sur le plan économique, et confortera l’effort de développement consenti par le Royaume dans ses provinces du sud. Cette dynamique de développement enclenchée par le Royaume et soutenue par un acteur influent sur la scène internationale du calibre des Etats-Unis donnera lieu indéniablement à de nouvelles opportunités pour l’ensemble de la région

MCE : Comment avait réagit la diaspora marocaine face à ces derniers développements  ?

La communauté marocaine établie à l’étranger a toujours joué un rôle important dans la défense des intérêts du Royaume et en premier lieu son intégrité territoriale. Partie intégrante du peuple marocain, cette communauté a toujours apporté une valeur ajoutée inestimable en tant que composante de la diplomatie parallèle. La mobilisation de cette communauté de par le monde suite aux derniers développements de la question nationale illustre parfaitement sa présence marquée chaque fois qu’il est question de soutenir les causes de la mère patrie.

Il va sans dire que la communauté marocaine au Canada ne déroge pas à cette règle. Comme à son habitude, elle a encore une fois fait preuve d’une disponibilité spontanée tant collectivement qu’individuellement pour porter son soutien à l’intégrité territoriale du Royaume et au acquis réalisés par la diplomatie marocaine sous la conduite visionnaire de Sa Majesté le Roi.

Cette présence se fait également remarquer sur les réseaux sociaux où nombreux sont les membres de cette communauté qui ont exprimé leur adhésion, leur solidarité et leur fierté quant aux récentes percées diplomatiques du Royaume.

MCE : Certains adversaires du Maroc voient en la reconnaissance par les USA de la souveraineté du Maroc sur son Sahara, un « deal » qui fut fait sur le dos des palestiniens et ce, en amenant le Maroc à normaliser ses relations avec Israël. Qu’avez-vous à leur répondre ?

Avancée par animosité envers notre pays ou par méconnaissance de son Histoire, la théorie du « deal » est simplement réfutée par la spécificité du contexte marocain, caractérisé, d’une part, par l’existence d’une importante diaspora marocaine de confession juive et qui entretient des relations familiales et affectives avec le Maroc et, d’autre part, par la position constante de notre pays sur la cause palestinienne et son soutien indéfectible au peuple palestinien.

Les Palestiniens connaissent mieux que quiconque ce que signifie la Palestine pour Sa Majesté le Roi, le Gouvernement et le peuple marocains, et ce que le Royaume du Maroc a consenti, depuis des décennies, pour cette cause comme engagement envers nos frères palestiniens.

Dans son entretien téléphonique avec le Président palestinien, Mahmoud Abbas, le 10 décembre dernier, Sa Majesté le Roi Mohammed VI a souligné que la position du Souverain sur la question palestinienne n’a pas changé, réitérant son appui à la solution des deux États comme base pour résoudre de façon durable cette question.

Aussi et dans un autre message adressé au Président palestinien le 23 décembre dernier, Sa Majesté le Roi a également affirmé que le Maroc place toujours la cause palestinienne au même rang que la question du Sahara marocain et que l’action du Maroc en vue de consacrer sa marocanité ne se fera jamais, ni aujourd’hui ni dans l’avenir, au détriment de la lutte du peuple palestinien pour recouvrer ses droits légitimes.

MCE : Les marocains de confession juive n’ont pas attendu la normalisation des relations avec Israël pour montrer leur attachement au Maroc d’une part et pour investir et œuvrer au développement de la mère-patrie d’autre part. En tant que témoin privilégié de par votre fonction, pourriez-vous illustrer pourquoi le Maroc se distingue dans sa relation avec sa communauté juive dans le Monde en général, et au Canada en particulier ?

La relation du Maroc avec sa communauté de confession juive établie partout dans le monde revêt un caractère particulier et trouve ses lettres de noblesse dans l’Histoire singulière de notre pays. Je me permets de vous citer quelques éléments de cette singularité:

A l’instar de ses glorieux ancêtres, Sa Majesté le Roi en sa qualité de commandeur des croyants a toujours entouré les marocains de confession juive de sa haute sollicitude. L’affluent hébraïque fait partie des constituants de l’identité marocaine et il est acté comme tel dans le préambule de la constitution marocaine.

Il serait pertinent de souligner qu’il existe au Maroc des tribunaux rabbiniques où statuent des rabbins-juges traitant exclusivement du code personnel des marocains de confession juive. Les quartiers juifs (mellah), les synagogues et cimetières juifs ont toujours fait l’objet d’un effort constant de restauration et de réhabilitation. Les Musées et la Maison de la Mémoire consacrés au judaïsme marocain sont autant de lieux et espaces, ouverts au grand public, qui font connaître au quotidien le patrimoine judéo-marocain aux jeunes générations et aux visiteurs de notre pays.

De son côté, la communauté juive marocaine, où qu’elle soit dans le monde y compris au Canada; notamment à Montréal et Toronto, a su garder ses liens avec le Maroc et était toujours présente aux grands rendez-vous de la Nation comme en témoigne ses divers actes et messages de soutien adressés au Maroc et à sa cause nationale émanant des membres de cette communauté et de ses représentants.

À l’instar de tous les Marocains du Monde, la communauté juive marocaine qui a toujours porté le Maroc dans son cœur, n’a de cesse d’exprimer son entière disposition à soutenir le Royaume dans sa marche résolue vers le progrès et le développement sous la conduite éclairée de Sa Majesté le Roi.

Propos recueillis par A. El Fouladi pour Maghreb Canada Express, Vol. XIX, N°01 , pages 6-7, Janvier 2021