«

»

Juil 30

Maroc – Discours du Trône : Repenser le modèle du développement et mettre un terme à la précarité et l’exclusion

Dans son discours traditionnel de la Fête du Trône, le Roi Mohammed VI a dressé, ce 29 juillet 2019, un bilan des 20 ans de règne et a appelé à relever le défi de l’ouverture, particulièrement dans des domaines liés aux expériences et aux expertises internationales.

Le Roi du Maroc a rappelé les grands chantiers développés tels que l’infrastructure, les énergies renouvelables, les politiques urbaines et la consolidation de l’Etat de droit mais aussi annoncé ceux qui seront mis en place au cours des prochaines années.

Le Souverain marocain a particulièrement énuméré les carences comme les inégalités sociales et territoriales et fourni quelques éléments d’une future feuille de route, marquée d’abord par une nouvelle génération de projets qui sera le nouveau modèle de développement.

Poursuivant son intervention, le Roi Mohammed VI s’est déclaré « peiné de voir que des citoyens Marocains continuent de vivre dans la précarité » et a, donc, dressé un bilan sans concession de la situation sociale au Maroc. Pour le Souverain marocain, beaucoup reste à faire, et le Maroc va s’en donner les compétences et les moyens.

Le Roi du Maroc a également annoncé dans Son discours que même pas 1% des Marocains ne doit être exclus des retombées de ces réalisations et c’est pourquoi cette nouvelle étape aura des objectifs clairs, tels que les services publics à améliorer ou encore le nouveau modèle de développement et les emplois, le tout en réhabilitant le mérite. Bref, un programme de renforcement de l’inclusion et de la cohésion sociale.

Aussi, le Souverain marocain informe son peuple qu’une commission, au casting riche et pluridisciplinaire chargée du nouveau modèle de développement, sera installée à la prochaine rentrée.

Le Roi Mohammed VI a, également, mis l’accent sur la nécessité d’augmenter le rythme de développement du pays, appelant dans son Discours du Trône le Chef du Gouvernement à lui proposer dès la rentrée politique de nouveaux hauts responsables en mesure de conduire cette politique revitalisée et à préparer une nouvelle génération de grands plans sectoriels.

Le Souverain marocain a conclu son Discours du Trône en tendant, une énième fois, Sa main au régime algérien pour garantir une réconciliation, en mettant fin à la tension née du conflit autour du Sahara marocain et a réaffirmé l’engagement sincère du Maroc à « garder la main tendue en direction de nos frères en Algérie, fidèles en cela aux liens de fraternité, de religion, de langue et de bon voisinage, qui unissent depuis toujours nos deux peuples frères ».

Cette même demande avait été lancée avec insistance par le souverain, faut-il le rappeler, le 06 novembre 2018, à l’occasion du discours commémorant la glorieuse Marche Verte. Ce geste Royal était resté lettre morte, le régime algérien en place n’accordant que peu d’intérêt aux aspirations des peuples du Maghreb.

La dernière illustration en date de cette proximité remonte à la Coupe d’Afrique des Nations, organisée récemment en Égypte, au cours de laquelle le Roi et le peuple du Maroc, dans un élan spontané et sincère, ont témoigné leur sympathie et leur soutien enthousiastes à la sélection algérienne.

Le Roi Mohammed VI a, par ailleurs, affirmé que le Maroc maintient son adhésion sincère au processus politique mené sous l’égide « exclusive » des Nations Unies dans le règlement de la question du Sahara.

La position de principe du Maroc est claire : la souveraineté pleine et entière du Maroc dans le cadre de l’initiative d’autonomie est la seule et unique voie envisageable pour parvenir au règlement souhaité », a insisté le Souverain marocain.

Le Souverain a, dans ce sens, indiqué que la célébration de la Fête du Trône est « l’expression la plus éloquente de notre attachement indéfectible à la marocanité de notre Sahara, à notre unité nationale et à notre intégrité territoriale. Elle est aussi l’affirmation solennelle de notre souveraineté pleine et entière sur l’ensemble du territoire du Royaume ».

« Le Maroc maintient son adhésion sincère au processus politique mené sous l’égide exclusive des Nations Unies. Sa position de principe est claire : la souveraineté pleine et entière du Maroc dans le cadre de l’initiative d’autonomie est la seule et unique voie envisageable pour parvenir au règlement souhaité », a insisté le Roi Mohammed VI.

Pour le Souverain marocain, les acquis engrangés par le Maroc aux plans onusien, africain et européen sont un motif de fierté, appelant, toutefois, à une mobilisation constante à tous les niveaux, pour que soient consolidés ces acquis et contrecarrées les manœuvres des ennemis.

Farid Mnebhi.