«

»

Sep 16

Élections fédérales: L’enjeu ‘’des’’ climats

Le coup d’envoi de la campagne électorale fédérale vient d’être donné.

Les candidats et candidates de tous les partis ont 40 jours pour démontrer qu’ils sont à la hauteur des enjeux préoccupant l’électorat.

Or d’emblée, les enjeux du climat et de l’environnement se sont imposés dans cette campagne comme des incontournables ; Et bon nombre parmi l’électorat canadien semble préoccupé par les changements climatiques et par la qualité de l’environnement.

Il s’agit bien-sûr du climat et de l’environnement physiques. Mais qu’en est-il du climat social ? Va-t-il lui aussi s’inviter dans cette campagne ?  Ce serait le vœux pieu de la majorité des communautés religieuses vivant au Québec ayant vu ce climat se détériorer suite aux effets pervers de la loi 21 sur la laïcité.

Et les cas isolés commencent à faire légion !

En effet, depuis l’adoption de la loi 21 sur la laïcité, les cas ‘’isolés’’ d’altercations, voire d’agressions contre les minorités religieuses, surtout musulmanes, deviennent de plus en plus nombreux, fréquents et commencent à interpeller même des québécois de souche sur la pertinence de cette loi .

Institutionnalisation de la discrimination

Dans un article intitulé ‘’Le nouveau nationalisme’’ (Le Devoir du 11 septembre 2019 ) Mme Francine Pelletier affirme ni plus ni moins que ‘’la loi sur la laïcité institue la discrimination au Québec’’.

Et d’ajouter que : ‘’En neutralisant les deux chartes ( Charte canadienne des droits et libertés et Charte des droits et libertés de la personne du Québec . NDLR), ‘’la nouvelle législation privilégie l’arbitraire plutôt que les droits fondamentaux. Le fait qu’un tel accroc soit limité à certaines personnes, à un certain moment de la journée, ne change rien à la faille qui vient d’être coulée ici dans le béton’’.

Et de continuer : ‘’En voulant mousser la fierté québécoise, le projet (de nationalisme. NDLR) qu’on nous propose aujourd’hui a un impact direct sur la vie de personnes – des femmes surtout – qui méritent mieux’’.

Mme Pelletier vient de mettre le doigt sur le bobo en soulignant dans son article les inquiétudes suscités par la loi 21, chez les communautés religieuses.

Parmi ces inquiétudes, elle cite, avec des exemples, celle de voir les employeurs emboîter le pas au gouvernement et écarter les demandeurs d’emploi (surtout les femmes) issus des minorités religieuses.

Or la discrimination en emploi concernant ces minorités serait déjà exercée car sinon comment expliquer le haut taux de chômage chez ces communautés alors que les entreprises crient, à qui veut l’entendre, qu’elles ont des milliers de postes qu’elles n’arrivent pas à combler et pressent M. Legault de maintenir les portes de l’immigration ouvertes ; Un M. Legault qui est loin d’être un Don Quichotte se battant contre des moulins à vent, mais un homme d’affaires imperturbable dont le combat (selon certaines victimes de la loi 21) est en train de détruire le rêve de dizaines de familles dont le seul crime est d’aspirer à pratiquer librement leur religion !

L’inquiétude gagne aussi les musulmans non pratiquants ; ceux et celles mêmes qui  se disaient laïques et qui ont applaudi cette loi de son élaboration jusqu’à son adoption. La vindicte populaire ne les ayant nullement épargné :

  • Tu parles arabe ? Donc tu es musulman ! Alors retourne d’où tu viens !
  • Tu parles français et tu t’appelles Mohamed ? Donc tu n’es pas intégré ! Retournes alors dans ton pays.

C’est dur de s’entendre dire de telles choses alors que le retour au pays d’origine n ‘est plus une option, et ce, pour plusieurs raisons !

Au fait, va-t-on dire un jour à ceux qui auraient renoncé même à leur nom d’origine : Tu continues quand-même de parler français avec un accent et ton faciès ne trompe personne ! Retourne dans ton pays ! ?

Rien ne garantit le contraire !

Quel Parti politique fédéral sera assez courageux pour secouer ce guêpier et faire fi du niet de M. Legault ? Si un tel parti politique existe, pour sûr qu’il récoltera l’extrême majorité des votes ethniques !

Par  A. El Fouladi pour Maghreb Canada Express, page 3, Vol. XVII, N°9 , SEPTEMBRE 2019

Pour lire  l’édition de Septembre 2019, cliquer sur l’image: