«

»

Oct 07

Immigration : A Boston comme à Ben Guérir – Bribes de tiraillement

« Devrais-je prendre l’avion et me poser  à l’aéroport international de Logan à Boston où Mustapha m’attend, je vous l’assure, à Cambridge? Ce nom de ville , ce nom d’Etat Massachussetts , ce nom d’université BOSTON me donne des envies sans pareilles…  les photos à l’appui , recherchées avec une curiosité d’un enfant, m’excitent… Ce sera dans quelques mois… ce voyage que j’ai déjà entrepris dans ma tête et celle de mon épouse et  dont j’ai exclu mes enfants pour le moment…

Pourrais-je m’arracher à 46 ans d’existence au Maroc ? Serais-je appelé par mon nom et non par celui de « Oustad » (Professeur) que j’ai l’habitude d’entendre depuis 21 ans quand j’avais commencé l’aventure d’ enseignant au collège, puis au lycée avant de rejoindre les grands amphis et les « grands apprenants » ?

Mais… 46 ans , c’est pas suffisant pour vouloir vivre ailleurs, creuser ailleurs , mourir ailleurs ?   Vous n’en avez pas assez Abdelfettah de ces années là , ici et là , à courir comme un fou derrière une misère ? N’est-il pas vrai qu’à ton âge,  à peine tu commences à construire ta propre maison… par crédit bancaire ?

Et mes enfants?  Mustapha m’a bien assuré que les siens cavalent en anglais dans l’espace de deux mois. Je le crois et je le veux pour mes enfants, je l’avoue.

Boston , c’est loin… C’est loin de Ben Guérir . Ne raconte-tu pas à tes étudiants que le monde est devenu un village ?  Et après?

Et que feras-tu à Boston ? Aucune idée… l’inconnu… Une chance … Un début … Un début de quoi ?!  Étudier… Apprendre l’anglais … Peut être….Travailler part-time, full time , sometimes…. Voir ses enfants grandir … Gratter les gratte -ciel ? !

Pourrais-je m’arracher à cette envie d’embrasser les mains et le front de ma mère chaque samedi quand j’emmène mon fils faire ses cours d’Espagnol ?

Serai-je capable de me séparer de ce dîner hebdomadaire à l’espace de famille à Ben Guérir et des jeux de cartes où  je perds et où  je gagne ..? me séparer des figues de barbarie que j’avale tout au long de la journée?! des discussions longues et heureuses avec Chrif et Akh Madadi ?! des rencontres de foot avec mes amis à l’institut français?

Pourrais-je quitter le temps de mon pays , les quatre saisons dans un seul jour , un temps où j’en ai vu de toutes les couleurs … le temps d’un père décédé d’une crise cardiaque et qu’un minable hypocrite chirurgien cardiologue  me demanda une somme colossale avant de l’examiner , de l’opérer avec une chance de 5 % de réussite … ?

Je …je ne sais plus … je me réduis au silence.

– Abdelfettah , souffle la voix de mon épouse , as-tu vraiment gagné à la loterie américaine 2021? »

Par Abdelfettah EL FATIN, pour Maghreb Canada Express, Vol. XVIII, N°10 , page 6, Octobre 2020.

LIRE L’ÉDITION DU MOIS D’OCTOBRE 2020 :