Berdouzi : Hommage à la mémoire de l’homme et du penseur (SIEL 2012)

Une manifestation internationale où le Conseil national des droits de l’Homme a tenu à être présent en force. En effet, il a marqué de ses empreintes cette fête culturelle, tant à travers le stand de 400 mètres organisé en partenariat avec le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger, le Conseil de la concurrence et l’Instance centrale de prévention de la corruption, que par la multiplicité et la diversité des livres exposés, ainsi que la richesse des rencontres et des thèmes débattus durant les dix jours du salon.

Si les activités organisées au sein du stand commun ont laissé une bonne impression chez les différentes catégories de visiteurs, dont le nombre est estimé à plus de 5000, l’hommage rendu à Mohamed Berdouzi et les témoignages de ses amis et ses compagnons de parcours avaient une connotation particulière. En effet, MM. Mohamed Soual, ancien membre du CNDH, Adjelil Nazem, le compagnon de cellule du défunt et actuel directeur de la maison d’édition Dar Toubkal, M. Mahjoub Al Haiba, Délégué interministériel chargé des droits de l’Homme et Mustapha Al Khalfi, l’un de ses étudiants et l’actuel ministre de la communication, se sont succédés au pupitre pour dire tout le bien qu’ils pensent de Si Berdouzi dont l’apport et les contributions sur les plans scientifique et académique forcent naturellement le respect. Et c’est avec beaucoup d’émotion que son épouse, Mme Badiaâ Mellouk a annoncé sa volonté de créer la fondation « Mohamed Berdouzi » en hommage à sa mémoire et à ses idées qui ne cesseront d’éclairer notre lanterne dans le futur.

Outre l’hommage à Feu Berdouzi, le programme du dernier jour de Salon du livre a été marqué par trois importantes rencontres, dont la première s’est articulée autour du Conseil national des langues et de la culture prévu par la constitution du 1erjuillet 2011. Animé par M. Khalid Chegraoui, professeur chercheur à l’Université Mohamed V avec la participation de M. Ismail Hemmoumi, poète et spécialiste de la culture Hassani et M. Ahmed Chehlane, considéré comme l’un des rares experts en hébreu et en patrimoine hébraïque au Maroc, cette rencontre a été une occasion pour lancer un appel de voir ce nouveau Conseil s’atteler à la promotion des différentes composantes de l’identité marocaine, y compris les composantes hébraïque et Hassani.

La deuxième rencontre, animée par Mme Soumicha Riyaha, présidente de la Commission régionale des droits de l’Homme de Casablanca-Settat et à laquelle ont pris part MM. Noureddine Zahi, sociologue et Mustapha Laâraki, journaliste et membre du CNDH, s’est penchée sur le rôle principal joué ou qui sera joué par l’intellectuel arabe dans les développements que connait la scène arabe, communément appelé « printemps arabe ».

Dans le même contexte, Mmes Amal Bacha, acteur en droits de l’Homme au Yémen et Nabila Zoubeir, poétesse yéménite, et MM. Abdelkérim Mohamed Al Khiwani, journaliste et politique et le juge Ahmed Abdellah Debhani se sont succédé pour brosser un tableau de la situation au Yémen et l’état d’évolution et les perspectives de la révolution au Yémen.

 Source : « Conseil national des droits de l’Homme » (Site WEB)