«

»

Juin 05

Exclusif – MRE d’Océanie : Entretien avec l’Ambassadeur du Maroc à Canberra (Australie)

australie-2Dans le cadre de notre visite d’une quinzaine de jours , au cours du mois de mai 2019, à la communauté musulmane de Christchurch (Nouvelle Zélande) et à celle marocaine à Sydney et Melbourne (Australie), M. Karim Medrek (*) a bien voulu nous accorder un entretien dont voici la transcription intégrale :

MCE – Pour le commun des mortels, le Maroc et l’Océanie ne sont pas seulement situés sur deux hémisphères géographiques opposés mais leur éloignement semble aussi être politique, économique, linguistique et culturel. Qu’est ce qui justifierait l’attrait du Maroc pour cette partie du Monde ?

Depuis ma nomination en Australie, je n’ai cessé de constater combien le Maroc est apprécié et estimé. La longue et riche histoire du Royaume, les réformes entreprises sous la conduite de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, ont modelé la perception de notre pays par nos partenaires.

Avec une équipe de diplomates dévoués et enthousiastes, ma mission consiste à œuvrer au raffermissement des relations entre le Maroc et l’Australie, le Maroc et la Nouvelle-Zélande et le Maroc et les États du pacifique. Je veille à ce que la distance, qui nous sépare de ces pays demeure, seulement, géographique, parce que nous partageons beaucoup de valeurs communes et nous travaillons, de concert, pour trouver des solutions aux nombreux défis auxquels nous faisons face: le maintien de la paix et la sécurité, la lutte contre toute forme d’extrémisme, le changement climatique et le développement durable…

Les relations entre le Maroc et l’Australie sont et ont toujours été amicales et prometteuses, basées sur le respect mutuel et une convergence de vues sur les principales questions d’ordre régional et international. Ces relations sont fondées sur des valeurs que nous avons en commun, à savoir, le respect des principes démocratiques, des Droits de l’Homme et d’une foi inébranlable dans le système international multilatéral.

En dépit des avancées qu’ont connues les relations commerciales, le potentiel économique des relations Maroc-Australie reste sous-exploité. À titre d’illustration, les échanges commerciaux entre le Maroc et l’Australie ont connu d’importantes variations au cours des dernières années.

Dans ce contexte et conscient de la position géographique privilégiée du Maroc, sa stabilité politique consacrée, sa croissance économique avérée, ses liens historiques, culturels et politiques avec les pays de la région, l’Australie considère le Royaume comme un partenaire privilégié dans la région.

Les australiens sont, certes, séduits par la stabilité économique du Royaume, ses performances de croissance, la modernisation de ses infrastructures, ses performances macro-économiques et l’amélioration constante du climat des affaires.

Outre, cette situation économique dynamique, stable et constante, la vocation africaine du Royaume, qui a pris un élan sous le règne de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, dans le cadre d’une vision à long terme basée sur les principes d’une coopération Sud-Sud solidaire et agissante, semble être un atout d’attrait majeur pour promouvoir le Royaume auprès des décideurs australiens. Le Maroc est perçu, ainsi, comme étant un hub régional, économique et financier offrant aux entreprises, qui s’y installent, une opportunité indéniable pour être présentes en Afrique, en l’occurrence en Afrique de l’Ouest et en Afrique centrale.

MCE – La communauté marocaine dans cette partie du Monde semble négligeable de par le nombre et dilué sur tout un continent. En outre le parcours, les objectifs migratoires et l’évolution en terre d’accueil de cette communauté nous semblent très différents de ceux des autres MRE partout ailleurs dans le monde. Que serait la spécificité, la force de cette communauté et son degré d’attachement à son pays d’origine ? Arrivez-vous malgré les entraves  géographiques ou spécifiques à garder le contact avec cette communauté ?

 Il y a bien plus de 5 millions de marocains vivant aux quatre coins du monde. Le principal point commun entre eux est leur attachement à leur identité, où qu’ils soient. Les marocaines et marocains vivant en Australie et en Nouvelle-Zélande sont très liés à leur pays d’origine et fiers de leur culture millénaire. Cet attachement se manifeste, d’ailleurs, par le maintien des liens culturels et par la régularité des visites qu’ils effectuent au Royaume, malgré la distance. Ceci ne les empêche pas, pour autant, d’être très bien intégrés dans leur pays d’accueil.

A ma prise de fonction, l’une de mes préoccupations a été de prendre contact avec mes compatriotes résidant dans les différentes juridictions. Actuellement, nous estimons les ressortissants Marocains résidant en Australie, en Nouvelle Zélande et dans certains États du Pacifique à un peu plus de 12.000 personnes.

Malgré la spécificité de l’Australie: un État-continent, j’ai eu le plaisir de rencontrer les marocains de Sydney, Adélaïde ou encore Auckland en Nouvelle Zélande et plus récemment ceux de Wellington et de Christchurch.

A chaque fois où j’ai eu l’occasion de les rencontrer, je constate à quel point nous disposons de réelles potentialités. Des gens qualifiés, responsables et pleinement épanouis. D’ailleurs, la société australienne bénéficie, largement, des compétences d’origine marocaine: des professeurs universitaires, médecins, ingénieurs, Chefs d’entreprises, informaticiens, sans oublier les artistes, sportifs et plusieurs chefs de la gastronomie marocaine.

Il y a, également, de plus en plus d’étudiants, qui sont inscrits dans les prestigieuses universités australiennes et néozélandaises. J’ai rencontré de brillants doctorants à Canberra, Brisbane, Adelaïde et Christchurch, dans divers secteurs de recherche de pointe. Je ne peux m’empêcher à chaque fois de ressentir un frisson de fierté lorsque je rencontre mes compatriotes et que je vois leur amour pour leur pays et leur volonté réelle de contribuer, chacun à sa façon à développer leur patrie d’origine.

A cet égard, le Souverain a entouré, depuis son accession au Trône de ses glorieux ancêtres, les Marocains du monde de sa Haute sollicitude, ce qui s’illustre dans les initiatives du Souverain ciblant cette composante de la population marocaine et ses Hautes directives aux secteurs gouvernementaux et acteurs institutionnels pour préserver ses droits aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays.

Le Discours Royal adressé à la Nation à l’occasion de la Fête du Trône de 2015 traduit le grand intérêt qu’accorde S.M le Roi à la diaspora marocaine, en s’arrêtant sur les véritables préoccupations des membres de la communauté marocaine à l’étranger et sur l’impératif d’améliorer le contact et la communication avec cette communauté, de rapprocher les prestations qui leur sont destinées, de simplifier et de moderniser les procédures, de respecter leur dignité et de préserver leurs droits.

Ainsi, l’Ambassade du Maroc a veillé à mettre en place de nombreux moyens de communication et d’interaction avec nos concitoyens, qui résident parfois à de grandes distances de la capitale.

Une série de mesures visant à simplifier les procédures administratives et les faciliter ont, également, été parmi les priorités de l’action de l’Ambassade, dans le domaine consulaire. Il faut ajouter que les marocains du monde ne se limitent pas à des documents administratifs ou des pièces d’identité. Ils constituent une véritable richesse pour le Royaume. Ils jouent, en effet, un rôle indéniable dans le rapprochement entre les deux sociétés, celle d’origine et celle de leur terre d’accueil, et à faire connaitre leurs pays dans les deux sens. Ceci s’avère particulièrement important dans des pays comme l’Australie et la Nouvelle-Zélande.

En reconnaissance de l’importance de ce rôle, l’Ambassade a saisi l’occasion de la célébration du 19ème anniversaire de la fête du trône à Canberra pour rendre hommage à plusieurs compétences marocaines en Australie et dans la région qui se sont distinguées par leurs accomplissements dans plusieurs domaines et contribuent, ainsi, au rayonnement de l’image du Maroc.

En outre, les membres de la Communauté marocaine assistent régulièrement aux manifestations culturelles organisées par cette Mission, notamment la participation de Maalem Hamid El Kasri , récemment, au festival Womadelaide à Adelaide et à Plymouth (Nouvelle Zélande), l’Exposition artistique « Landless Bodies » à Sydney, le Festival Multiculturel à Canberra ou la Semaine marocaine en Nouvelle Zélande.

Par ailleurs, l’Ambassade a organisé dans une ambiance conviviale, tout au long, des dernières années des cérémonies d’Iftar en collaboration avec l’Association des Marocains résidents à Sydney. L’un des moments forts qui montrent, également, la force des marocains du monde a été leur réaction suite aux attaques terroristes contre deux mosquées à Christchurch en Mars 2019.

MCE – Les Marocains de Christchurch nous ont parlé de votre visite à la veille du mois de ramadan de cette année. Comment évaluez-vous cette visite ? Mais auparavant, pourriez-vous nous rappeler la réaction de l’Ambassade juste après les attaques perpétrées contre les  deux mosquées ?

En réponse à ces événements tragiques, l’Ambassade avait mis en place une cellule de crise ainsi qu’un numéro de téléphone à la disposition des Marocains résidant en Nouvelle Zélande pour s’enquérir de leur situation et leur prêter soutien si nécessaire. Je ne peux que noter à cet endroit le courage et la discipline dont a fait preuve la communauté marocaine de Christchurch ainsi que la solidarité qui prévaut entre ses membres, dans ces moments difficiles.

Par la suite, j’ai eu le privilège de rencontrer les marocains de cette communauté lorsque je me suis rendu à Christchurch lors de la Semaine du Maroc en Nouvelle Zélande, tenue du 28 Avril au 3 Mai 2019. Cette visite organisée à la veille du mois de Ramadan constituait une occasion pour exprimer la solidarité et la compassion de l’Ambassade avec les habitants de la ville endeuillée de Christchurch.

 J’ai, aussi, visité les deux mosquées atteintes par les attaques du 15 Mars et discuté avec les leaders religieux. Je dois avouer que j’ai été frappé par deux choses. D’une part, j’ai été ébahi par la réaction des musulmans de cette ville paisible face à ce drame effroyable et complètement inattendu. Je ne peux que faire part de mon admiration pour la façon dont les victimes de ces drames ont réagi, face à la perte d’être chers. Ces gens ont montré, clairement les vraies valeurs de tolérance, de modération et la force de leur foi, dans ces circonstances terribles.

Par ailleurs, et ce qui ne m’a pas surpris par contre, était la réaction des néo-zélandais eux mêmes, qui n’ont pas ménagé leurs efforts pour montrer leur rejet de cet acte inqualifiable et mettre en évidence leur unité et leur sens de la communauté. Les différentes expressions de solidarité que les néo-zélandais ont montré étaient particulièrement touchantes et émouvantes et ont parfaitement démontré le caractère pacifique de ce pays.

Les membres de la communauté marocaine aussi bien en Australie qu’en Nouvelle Zélande contribuent à mettre en évidence l’esprit de tolérance de l’islam tel que pratiqué au Maroc ainsi que la richesse de la culture nationale. Le timing du ramadan est particulièrement propice pour faire connaitre aussi certaines traditions et aspects du culte musulman, souvent méconnus du public. Plusieurs actions de solidarité louables et désintéressées sont à leurs actifs et ont eu un impact positif sur la perception de l’islam et des musulmans à une période où le monde a particulièrement besoin de ce genre d’initiatives et d’énergies positives.

(*) M. Karim Medrek est l’Ambassadeur de SM le Roi au Commonwealth d’Australie, en République de Vanuatu, en République de Kiribati, En République de Fidji, en République de Nouvelle-Zélande et en Papouasie-nouvelle guinée et à Tuvalu.

 

Propos recueillis et transcrits par Abderrahman El Fouladi pour Maghreb Canada Express, pages 4 et 5, Vol. XVII, N°6 , JUIN 2019

Pour lire  l’édition de JUIN 2019, cliquer sur l’image: