«

»

Oct 07

Le leadership des femmes : une voie portée par le Canada et le Royaume du Maroc

 Les rencontres  et les projets …. c’est ce qui ne manquent pas  entre le Canada  et le Maroc   surtout dans le domaine des sentiers où ce dernier (le Maroc, NDLR) se distingue par sa ferme volonté d’accorder aux femmes la place qu’elles méritent dans la vie socio-économique.

 Cette année  a porté en elle des projets innovants ; la présidente du Conseil national des droits de l’Homme , Amina Bouayach, et l’ambassadrice du Canada, Nell Stewart, ont signé un protocole d’entente entre l’Ambassade du Canada et le Conseil national concernant le projet «Voix et leadership des femmes au Maroc». Ce protocole tend à  l’amélioration des droits humains des femmes visant  l’égalité entre les sexes au Maroc. Ce cadre de coopération  vise également le renforcement des capacités d’actions des organismes  œuvrant dans le domaine de protection des droits des femmes.

 Les deux parties sont convaincues que les organisations féministes sont actrices de changement par leurs activités institutionnelles et réseaux d’alliance. La viabilité de ces dernières , le plaidoyer  et l’efficacité seront à l’origine des changements sociopolitiques an matière des droits des femmes. Cet élan ne peut que pousser davantage le Maroc à suivre l’exemple canadien; avoir un premier ministre féministe et une politique étrangère qui porte le souci de la question féminine invite la partie marocaine à réfléchir davantage sur la présence d’un leadership féminin au sein des instances diplomatiques diverses.

  Ce programme donne réponse à l’initiative « She Trades Morocco »  mise en œuvre conjointement par le Centre du commerce international (ITC) dans le cadre de son programme global « SheTrades Maroc »  et le Bureau de promotion du commerce Canada (TFO Canada). Ce chantier vise à inclure trois millions de femmes entrepreneurs au marché d’ici 2021.

 Ces initiatives  s’inscrivent dans le cadre de l’engagement du Maroc à l’international auprès des organisations internationales; Le Groupe de la Banque mondiale s’est penché  au Sommet MENA (Moyen-Orient et Afrique du Nord) sur l’Initiative de financement en faveur des femmes entrepreneures (We-Fi): Deux nouveaux programmes  qui visent  à améliorer l’accès des femmes entrepreneures aux financements disponibles pour les start-ups et aux marchés du commerce électronique.

Ce cas de figure Maroco-canadien de coopération bilatérale concourt comme a été souligné par  Nell Stewart, ambassadrice du Canada au Maroc à  l’autonomisation des femmes est un moteur clé d’une croissance économique pour que dans le futur comme disait Sheryl Sandberg:  il n’y aura pas de femmes leaders. Il y a aura juste des leaders.

Par Abdelfettah EL FATIN, pour Maghreb Canada Express, Vol. XVIII, N°10 , page 6, Octobre 2020.

LIRE L’ÉDITION DU MOIS D’OCTOBRE 2020 :