Québec / Charte des Valeurs : Une nouvelle religion qui ne dit pas son nom est née

youssef NacefPar Youssef Nacef, Laval, Qc (Canada)

“Le laïcisme intégriste” la laïcité pure et dure.  Son prophète : Bernard Drainville. Son livre sacré ; la charte des valeurs québécoises. Son temple : l’assemblée nationale et les réseaux sociaux. Ses prédicateurs : Richard Martineau, Benoit Dutrizac et Djamila Benhabib. Son clergé et ses initiés : les Jannette.

Ses idoles : tous ces bons Québécois de souche qui parfois tiennent des propos déplacés et outrageants envers les musulmans en bloc et qui crient haut et fort sur les lignes ouvertes et sur les réseaux sociaux, que le Québec est envahi par les musulmans et que dans dix ou quinze ans ils seraient majoritaires et qu’on serait tous musulmans nous les Souchiens.

On est rendu là aujourd’hui au Québec avec cette charte des valeurs québécoises, comme si ces valeurs sont supérieures aux valeurs universelles ou encore, meilleures que celles des Néo-québécois.

Les purs et durs qui adhèrent aveuglément à ce nouveau dogme, croyant fermement que cette laïcité telle que préconisée, est la seule religion valable qui peut s’afficher au détriment des autres, et qui va sortir le Québec de la grande noirceur, ne sont ni plus ni moins que des intégristes laïcistes voulant rendre la société québécoise intolérante où les signes religieux sont plus importants que les principes. Ils sont au même titre que les intégristes islamistes qui voudraient appliquer par exemple la charia dans une société comme la notre. Autrement dit, si tu es laïque, tu n’es ni mieux ni ayant plus de droits qu’un musulman, un juif ou un chrétien. Qu’on soit clair.

Le parti québécois forme aujourd’hui un gouvernement minoritaire, et s’il veut être réélu avec l’espoir d’être majoritaire, il fallait trouver une idée de génie. Et c’est la charte de laïcité qu’on a vite appelée “La charte des valeurs québécoises” car la première appellation ne porte pas vraiment, mais c’est la deuxième qui peut toucher la corde nationaliste des Québécois, comme ce fût le cas en 2007 lors des élections générales provinciales, où l’ADQ de Mario Dumont a bien su profiter de la situation de l’époque des “accommodements raisonnables”. D’ailleurs, l’ADQ a délogé le parti québécois pour prendre sa place comme opposition officielle à l’assemblée nationale. Donc, le geste de Mme Marois avec cette charte est purement électoraliste et opportuniste, et au diable les principes, les vrais valeurs universelles, la tolérance et les droits de la personne.

J’ai toujours soutenu le parti Québécois. J’ai voté OUI au referendum à deux reprises. Personnellement, je n’aime pas du tout le port du foulard encore moins le hijab intégral, je n’aime pas le turban des Sikhs ainsi que le kippa des juifs, mais je respecte leurs cultures et leurs choix. Cependant, je n’ai pas le droit de les juger ou encore moins les dénigrer ou les forcer de l’enlever afin de pouvoir travailler. Je suis pour une charte de laïcité universelle où on peut mettre certaines balises pour stopper les demandes farfelues d’accommodements raisonnables. Si on ne veut pas forcer la femme de porter le foulard, pourquoi on veut la forcer de l’enlever? Il faut être cohérent.

Ce fameux projet de charte des valeur sa éveillé le démon en nous Québécois, car cela nous a permis d’insulter, de dénigrer, de bousculer et de se moquer de tous ceux qui ne mangent pas et ne s’habillent pas comme nous. Imaginez ce qu’on peut faire quand cette charte devient loi!!! C’est le “free for all”, car la loi est en force et elle est derrière nous pour nous protéger. Pensez-vous que si ces femmes voilées ne seront pas admises pour occuper un poste dans la fonction publique, elles le seront dans le privé? Pas sûr.

Déjà, sans cette charte, elles ont toute la misère du monde pour décrocher un emploi. Non seulement parce qu’elles portent le hijab, mais aussi par leurs noms arabo-musulmans même si elles sont nu-tête et bourrées de diplômes. Et ça, les Janette supposément féministes, ne le voient pas et ne leur fait rien. Mesdames Bertrand et Filiatrault, deux grandes dames de valeurs que j’ai connues depuis une quarantaine d’années et admirées pour leurs œuvres artistiques, m’ont fait déshonneur parleur sortie troublante et choquante contre ces femmes vulnérables de la société québécoise. Comment se fait-il qu’un ministre responsable et qu’une grande dame féministe par surcroit déclarent qu’ils sentent un malaise à la vue des femme voilées,(on parle ici du foulard et non du voile intégral) et qui veulent s’en protéger par une charte des valeurs qui leur interdirait l’accès à un poste dans la fonction publique et parapublique? Viennent-elles de la planète  Mars? Mais au fait, combien de femmes portant le foulard qui travaillent au gouvernement? Une dizaine, une vingtaine? Pas plus si on exclue les garderies. Si le gouvernement va de l’avant avec sa charte et légifère, est ce que le Québec sortirait gagnant et grandi, ou bien perdant et affaibli?

Et ce n’est qu’une première étape cette charte là, car Mme Fabienne Larouche veut aller plus loin. Elle propose qu’une autre loi interdirait le port du foulard islamique dans les lieux publics s’il vous plait, comme dans la rue, les centres d’achat, les restaurants etc….(ici elle ne parle pas de kippa des juifs ni de turban des Sikhs)

Quant aux déclarations de Janette Bertrand et Denise Filiatrault, je pense sincèrement que ces dernières vivent encore dans les années cinquante et que le féminisme de ces années-là est révolu, car le monde a changé et que la femme aujourd’hui est instruite et émancipée même si elle porte un foulard sur la tête, car l’habit ne fait pas le moine. Ça vous donne un peu l’état d’esprit de ces grandes dames quand elles déclarent qu’elles refuseraient d’être soignées par une femme médecin portant le foulard, ou encore qualifier les femmes voilées par choix, de clown et de folles. Ces propos ouvertement xénophobes, aussi navrants qu’inacceptables, n’ont pas été dénoncés sinon que du bout des lèvres. Imaginons que Denise Filiatrault ait tenu les mêmes propos non pas à l’égard de Dalila Awada, mais de juives hassidiques en les traitant de folles parce qu’elles portent une perruque au non de leur religion. Vous en convenez que les réactions seraient beaucoup plus vives et le désaveu plus clair.

Mais ce qui m’a amusé le plus, c’est de voir cette lettre endossée par un groupe de vingt femmes d’influence nous dit-on. Mais à part cinq ou six qui ont de la notoriété et qui ont oeuvré au Québec pendant plusieurs décennies  pour l’émancipation de la femme, le reste c’est du  ramassis plus ou moins connu qui n’a aucune influence sur la société Québécoise. Et pour nous faire avaler tout ça, on nous a ajouté quelques noms de femmes arabo-musulmanes. Mme Bertrand veut permettre aux femmes de faire leur libre-choix quant à l’avortement, mais elle ne veut pas leur permettre le libre-choix vestimentaire même au risque de perdre leur job. Vraiment bizarre.

A mon avis, Janette Bertrand et ses acolytes soi-disant féministes, par leur discours paternaliste et alarmiste se trompent de combat. Au lieu de dicter ce qu’il y a de mieux pour la femme musulmane, elles auraient dû s’occuper des quelques milliers de femmes travaillant dans les bars de danseuses nues et des salons de massage érotiques, qui sont sous l’emprise de leurs proxénètes. Elles sont exploitées, manipulées, menacées et ou droguées par le hommes. Est ce que c’est ça l’égalité des sexes que vous préconisez?  La pédophilie, l’avortement à répétition des jeunes et des moins jeunes, ça ne vous dit rien? Eh bien non, car tout ça, c’est du vieux matériel. Ce qui est à la mode aujourd’hui et sur qui tout le monde capote, c’est le foulard islamique. Ce saint couvre-chef, c’est le plus payant.

Enfin, cette charte de la honte et de l’hypocrisie initiée par le PQ est devenue un terrain fertile pour les xénophobes en général et les islamophobes en particulier. Allez jeter un coup d’œil sur les réseaux sociaux ou bien sur les chroniques de Richard Martineau par exemple pour comprendre l’ampleur qu’à pris ce débat Hérouxvillois qui est loin d’être civilisé. Ce chroniqueur qui n’a jamais dit un mot favorable aux musulmans, plutôt les dénigre, il continue impunément et quotidiennement à pratiquer publiquement la lapidation de la communauté musulmane. Il se régale aujourd’hui avec tout ce que le PQ lui a donné comme outils pour continuer à déverser sa haine sur ses concitoyens de confession musulmane, car l’islamophobie est socialement acceptable de nos jours, contrairement à l’antisémitisme. Ce qui explique les dérapages islamophobes actuels où certains commentateurs, à la radio comme dans les médias écrits, se permettent des propos islamophobes sans que personne ne sourcille. Et ce constat me donne la nausée.

Pour Martineau, ceux qui sont contre la charte actuelle tel que présentée, sont des pleutres, des plaventristes, des pas de c…, complètement dans le champ etc….!!!C’est juste lui qui a raison et qui détient la vérité. Je voudrais dire un mot à R. Martineau et B. Dutrizac pour les rassurer cependant. Soyez sans crainte. Vous n’êtes pas racistes du tout. Vous êtes peut-être xénophobes et islamophobes, mais pas racistes, car pour être raciste, il faut être supérieur, et ce n’est certainement pas votre cas heureusement. Cette charte telle qu’elle est présentée, ne passe pas et ne passera point.