«

»

Avr 08

CAP SUR L’ESTRIE : Une Région dynamique à faire découvrir aux néo-québécois

voix-estrieL’Estrie est une région administrative du Québec dont les principales villes sont Sherbrooke, Magog, Coaticook, Lac-Mégantic, Cookshire-Eaton et Windsor. Le nom « Estrie » fut donné officiellement à la région en 1981 pour remplacer celui de « Cantons de l’Est ».

Mais depuis lors, on continue de confondre « Cantons de l’Est » et Estrie. Cependant, et administrativement parlant, l’Estrie fut amputée des municipalités régionales de comté (MRC) de La Haute-Yamaska et de Brome-Missisquoi; Ce qui lui laisse, en tout et pour tout, huit MRC et 89 municipalités locales; le tout totalisant une population de 319.004 habitants (2016) .
De point de vue géographique, cette région administrative s’étend sur 10.196 km2, sur des collines appalachiennes, entre les États-Unis (qui la limitent au Sud et au sud-est), la Montérégie (qui la limite à l’Ouest) et le Centre-du-Québec avec la Chaudière-Appalaches (qui la limitent au Nord).

Origine de l’Appellation de la Région

Vers  la fin du XVIIIe siècle, les premiers colons anglais appelèrent la région « Eastern Townships ». En ces temps-ci les anglophones étaient majoritaires. Mais entre 1871 et 1881  la tendance se renversa et, en devenant majoritaires à leur tour, les francophones traduisirent l’appellation par « Townships de l’Est » pour finir par la transformer en « Cantons de l’Est » vers la fin du XIXe siècle; et ce, par référence aux Cantons suisses.

Structure économique de l’Estrie

Selon le site WEB du Ministère de l’Économie et de l’Innovation, en  2019, « le secteur primaire regroupait une proportion d’emplois supérieure à celle de l’ensemble du Québec (3,7 % par rapport à 2,2 %). La même année, la part des emplois du secteur de la fabrication était elle aussi supérieure à celle de l’ensemble du Québec (16,8 % comparativement à 11,5 %). La région est ainsi tournée vers les activités de fabrication de produits de consommation (meubles, textiles, vêtements, etc.) et vers la transformation complexe (impression, produits en plastique et en caoutchouc, etc.). Pour sa part, le secteur tertiaire représentait 72,8 % de l’emploi total en Estrie, par rapport à 80,2 % dans l’ensemble du Québec. La présence plus faible des services moteurs explique en grande partie cet écart. En 2019, l’Estrie regroupait 3,9 % de la population et 3,8 % des emplois du Québec. »

Atouts de la Région

Le site « Estrie : l’esprit, l’espace, l’essentiel » souligne que l’Estrie jouit de 10 atouts essentiels :

1. Situation stratégique à la frontière des marchés canadien et américain;

2. Accessibilité du territoire par routes, autoroutes et chemins de fer;

3. Enseignement, formation et main-d’œuvre;

4. Pôle de recherche et d’innovation au service des entreprises;

5.  Essor des hautes technologies;

6.  Mécanismes d’accompagnement, incitatifs financiers et cadre réglementaire favorable;

7. Mécanismes d’accompagnement, incitatifs financiers et cadre réglementaire favorable;

8. Réseau d’entreprises, de fournisseurs et de sous-traitants;

9. Infrastructure complète et moderne, et ce, à tous points de vue, qu’il soit question des routes, des réseaux électroniques, de l’énergie, du transport, de l’offre touristique, des services publics, de l’industrie en général ou des municipalités elles-mêmes, la région dispose d’une infrastructure parfaitement fonctionnelle et flexible. Constamment mise à jour, elle permet de soutenir et de favoriser la croissance économique vers laquelle convergent toutes les énergies déployées en Estrie;

10. Vision et dynamisme (aussi bien de sa population que de ses entrepreneurs et de ses décideurs).

Ce sont toutes ces considérations qui nous ont poussé à créer cette rubrique afin de dissuader les immigrants en général et ceux d’origine maghrébine en particulier, de rester collés auprès de l’aéroport Trudeau, comme reste collé prêt de la porte quelqu’un qui se croit intrus chez autrui, s’accrochant à un mythe de retour qu’ils ne transformeront probablement jamais en réalité et auquel ne croient absolument pas les nouvelles générations.

Nous œuvrerons, par le biais de cette rubrique, à mettre en exergue les réussites des immigrants qui ont osé s’aventurer au delà des ghettos montréalais et nous multiplierons les articles qui mettrons en relief les incitatifs à une migration sure et ordonnée vers les cantons de l’Est.

Nous comptons sur toutes les bonnes volontés pour mener à bien ce projet et aider tous ceux et celles qui perdent leur temps ailleurs à se tailler une parcelle de bonheur ici .

Références bibliographiques
* L’Encycolpédie Canadaienne;
* Wikipédia.

Par Abderrahman El Fouladi pour Maghreb Canada Express, Vol. XIX, N°04 , page 09, Avril 2021