MUSTAPHA BOUHADDAR (France) : ‘’Mon métier n’est pas facile, et c’est ce qui le rend intéressant ‘’

Notre ami et chroniqueur de France , Dr Mustapha Bouhaddar (Photo), vient de donner une interview  à Dogfinance sur son vrai métier : Expert en sinistre auto, habitation et multirisques immeubles . Ci-dessous le contenu intégral de cette interview :


MUSTAPHA BOUHADDAR, EXPERT SINISTRE CHEZ GRAN ASSURANCE (Photo : DR)

Pourriez-vous vous présenter en quelques mots (votre métier,   votre parcours)

Je suis chroniqueur pour un journal canadien et écrivain, j’ai publié 5 livres. J’ai également un doctorat en mathématiques et un DEA en littérature française.

Après l’université, j’ai intégré un Cabinet d’audit (le Cabinet Roux) avec qui j’ai collaboré pendant dix ans. Et ensuite j’ai travaillé pour les banques pendant plusieurs années. J’ai découvert le milieu des assurances en 2014, tout d’abord AXA et puis Groupama où je suis resté quatre ans.

Pourriez-vous présenter votre entreprise aux membres de   Dogfinance?

Gan Assurances est une filiale de Groupama. J’y occupe le poste d’expert en sinistre auto, habitation et multirisques immeubles.

Quelles sont les compétences nécessaires pour travailler en gestion d’assurance ? 

La base de la gestion en général et des sinistres en particulier est la communication. Et puis aussi le sens de l’organisation et la gestion des priorités. Il faut être très proche des clients, les rappeler quand le dossier est complexe et que sa gestion peut prendre plus de temps. Les informer sur le suivi du dossier au moins une fois par semaine. Il faut les informer par téléphone et ensuite par mail pour tracer le suivi.

Pourriez-vous m’expliquer votre métier au quotidien ? Les      missions, challenges, votre     environnement de travail ?

Mon métier n’est pas facile, et c’est ce qui le rend intéressant. Il n’y a pas de routine et chaque dossier est particulier.

Quand on réussit à être à jour dans ses dossiers, il y a une satisfaction personnelle qui n’a pas de prix.

Quand une cliente d’un certain âge m’envoie un mail pour me remercier, car j’ai réussi à débloquer son dossier, je suis content à l’idée de ne pas avoir perdu mon temps.

Comment avez-vous découvert les métiers de la gestion d’assurance et plus particulièrement le métier de gestionnaire sinistre ?

Le milieu de la gestion, je l’ai découvert dans les banques après avoir quitté mon premier employeur le Cabinet Roux.

La gestion est un métier complet où il y a la relation client, des process qui évoluent à l’infini grâce aux gestionnaires qui au quotidien trouvent des raccourcis pour aller plus vite dans le traitement et dans l’amélioration des outils qu’on utilise.

Quels sont les avantages dans les métiers de la gestion       d’assurance ?

On ne peut pas parler d’un avantage. Il ne faut pas pratiquer ce métier par défaut sinon on va être malheureux.

Pour faire un métier de gestionnaire sinistre il faut aimer les gens, avoir le goût du défi, et du travail bien fait.

Quelle est l’importance du     métier de la gestion d’assurance dans le secteur financier ?

Le milieu financier a besoin du métier de la gestion d’assurance et vice versa.

Les assurances couvrent les finances, et ces derniers ont besoin des assurances pour exister.

Comment se déroule l’élaboration d’un contrat d’assurance et la gestion d’un litige ?

L’élaboration d’un contrat doit prendre en compte tous les paramètres qui peuvent découler d’un sinistre.

Il faut protéger le client, le mettre en garde quand il va choisir des options. L’avertir que si un jour il a un sinistre il a intérêt à avoir un contrat solide qui peut le mettre à l’abri.

Les litiges se règlent en tenant compte des conventions qui ont été mises en place par les assurances. Et aucun assureur ne peut déroger à ces conventions.

Comment voyez-vous le métier de gestionnaire sinistre dans 10 ans ?

Grâce à la technologie, l’informatique, let les algorithmes, a gestion

du sinistre sera plus facile et plus confortable.

Quels conseils pourriez-vous donner à une personne qui    souhaite se diriger vers ce     secteur ?

Quand on choisit un métier qu’on aime, on n’a pas l’impression de travailler.

Il na faut pas choisir un métier par défaut, car on le regrettera toute sa vie.

Source : Dogfinance

POUR LIRE L’ÉDITION DU MOIS DE FÉVRIER 2022, CLIQUER SUR L’IMAGE :

Maghreb Canada Express