«

»

Juin 30

Le Maroc et l’ONU : Engagement au temps de la COVID-19

Aussi diversifiée et ancrée dans les réalités du monde ,  l’action marocaine ,dans le concert des Nations  , ne peut qu’être saluée et perce « encore » ces nuages de l’avenir.

En temps de crise comme en temps de paix, les propositions marocaines de résolutions, d’alliances  et de groupes de réflexion témoignent d’une générosité exemplaire et d’un grand sens de responsabilité  à l’égard de la communauté internationale. Ce temps difficile a connu des actions marocaines fort louables.

Coopération humaniste

Le Maroc , à travers son représentant permanent à New York, a lancé un «Appel à l’action pour soutenir la réponse humanitaire dans la lutte contre la pandémie de la  COVID-19». Cette initiative a eu le soutien de 171 États membres de l’ONU qui ont cru au sérieux de l’appel et ont pris part à cette volonté majoritaire d’œuvrer ,suivant une logique   humaniste , à relever les défis liés à la pandémie et d’y faire face selon des actions et non des dires. Cet appel s’inscrit dans la continuité de la logique du soutien concret et opérationnel  aux États africains frères.

Lutte contre discours haineux et protection des femmes

Le Maroc a mobilisé les États-membres de l’ONU afin de protéger les femmes en confinement. Allié à l’Union Européenne et un groupe de pays (Nouvelle Zélande, Turquie, Mongolie et Namibie), la diplomatie marocaine s’est démarquée par un appel pour « la paix à la maison, dans les foyers, à travers le monde entier ». L’écho favorable n’a pas tardé et une déclaration de soutien de 124 États a soutenu cette lutte contre  la  violence domestique à l’égard des femmes.

Le Maroc a également contribué à l’adoption d’une résolution contre les discours de haine par la promotion du dialogue interreligieux et interculturel. Des États coauteurs n’ont pas hésité à accompagner et soutenir cette initiative marocaine. Dans cette même perspective, sous les orientations du Roi Mohamed VI, la diplomatie marocaine a tenu une conférence virtuelle de haut niveau sur « le rôle des leaders religieux pour relever les défis de la pandémie de COVID-19 ». Cette rencontre  représentant les trois religions monothéistes a rappelé ,dans les discours , l’engagement du  Roi Mohamed VI et son combat pour les principes de la coexistence, de  l’acceptation de la différence et de l’altérité.

Il  est clair comme disait Boutros Boutros-Ghali que l’ONU reflète les espoirs et les angoisses des États et des peuples. Le Maroc fait de son mieux pour faire renaitre les premiers et faire dissiper les secondes.

Par Abdelfettah EL FATIN ( Professeur de droit international /Relations internationales, FSJES AC, Université Hassan II, Maroc) pour Maghreb Canada Express, Vol. XVIII, N°07 , page 14, JUILLET 2020.

Pour lire l’Édition complète du mois de JUILLET 2020 , cliquer sur l’image :