Retour de Benzima : Et l’Étoile se releva au dessus de l’Horizon!

Karim Benzema, un des meilleurs joueurs de Foot Ball de sa génération. Il était le socle de l’équipe de Lyon où il a débuté jeune, c’était un attaquant redoutable, et aussi un passeur, car Benzema était et est encore un joueur complet. Car, il ne se contente pas de son talent, c’est un grand travailleur.

Credit photo : Flikr
Karim Benzema (Crédit Photo : Flikr)

Il l’a prouvé au Réal Madrid où il a passé plusieurs années. Eh oui, on ne reste pas aussi longtemps dans un grand club comme le Réal Madrid quand on n’a pas de talent !

Et pourtant, la coach français Didier Deschamps, ne l’a pas sélectionné pour jouer avec l’équipe de France pour le mondial 2018.

Mais contre toute attente Didier Deschamps a rappelé Benzema pour jouer avec l’équipe de France l’euro 2020.

Que s’est-il passé ? Pourquoi ce retournement de situation ?

Le Mardi 18 mai 2021, Karim Benzema a fait son retour en équipe de France après cinq ans d’absence. Un retour dont il est très heureux, comme il l’a exprimé au micro de Onze Mondial. Ainsi il disputera l’Euro 2020 avec ses coéquipiers à partir du 15 juin (premier match contre l’Allemagne) et jusqu’au 11 juillet (en cas de finale). Ce retour en bleu signe surtout la fin d’une longue mise à l’écart de la part de son sélectionneur, débutée suite à l’affaire de la sextape de son ex-coéquipier Mathieu Valbuena, affaire qui avait engendré des accusations de sa part à l’égard de Didier Deschamps, auquel il avait reproché d’avoir « cédé à une partie raciste de la France. »

Ces propos de l’attaquant du Real Madrid, parus dans le journal espagnol Marca en 2016, ont grandement impacté le sélectionneur qui avait vu dans la foulée une de ses maisons être taguée du terme « raciste ». Interrogé par Télé foot sur TF1 ce dimanche 23 mai, l’ancien entraîneur de Marseille est revenu sur le contentieux entre les deux hommes : « Vous voulez me faire parler de choses désagréables », a-t-il débuté. « Il y a un mot :  raciste ». Depuis ce jour-là, je ne suis plus le même. Je ne suis plus le même. Je ne vois pas les choses de la même façon. Tant mieux, je me suis déconnecté de tout. J’ai une tranquillité, une sérénité… Mais cela a été très violent », a-t-il révélé, encore bouleversé par ces paroles.

Relancé sur la possibilité que les non-sélections de l’attaquant et ce souvenir soient liées, le champion du monde 98 a précisé qu’elles dépendaient de « ça et d’autre chose ». Et Didier Deschamps de poursuivre : « Les choses ont changé, pour moi… Mais certainement aussi du côté de Karim bien évidemment. » Quant à la fameuse discussion entre les deux protagonistes sur ce retour inattendu, elle reste encore secrète. Didier Deschamps a seulement dévoilé qu’elle « a été très, très longue, avec beaucoup d’échanges. » Une réconciliation qui fait avant tout le bonheur de l’équipe de France, qui avec Karim Benzema en son sein, est d’autant plus favorite à l’Euro 2020, et que les fans ont hâte de voir à l’œuvre.

Didier Deschamps a-t-il eu le temps de digérer les propos de Karim Benzema, le soupçonnant d’avoir cédé à une partie de la France raciste, ou a-t-il peur que s’il ne sélectionne pas Benzema qui a prouvé cette année grâce à ses performances qu’il est l’un des meilleurs attaquants du monde, et que la France perd l’Euro 2000, on lui reprochera de ne pas avoir sélectionner Benzema.

Quoi qu’il en soit, Didier Deschamps est loin d’être raciste car il a évolué dans plein de club de Football, il a côtoyé les joueurs du monde entier, et le traiter de raciste est injuste.

Certains politiciens se sont mêlés de cette histoire pour dénigrer Benzema, à l’image de Manuel Valls qui a déclaré en 2015, en commentant cette affaire, qu’un grand sportif se devait d’être exemplaire car il était une référence pour notre jeunesse. Sinon, il n’avait pas sa place dans l’équipe de France. 

Un commentaire qui avait fait couler beaucoup d’encre et a privé Benzema de l’équipe de France. CQFD.

Souhaitons à l’équipe de France de remporter l’Euro 2000, et à Benzema de rajouter à son palmarès l’euro 2000, et pourquoi pas un titre mondial plus tard. Car il le mérite.

Par Mustapha Bouhaddar pour Maghreb Canada Express, Vol. XIX, N°06 , page 13 , Juin 2021

Pour lire l’Édition du MOIS DE JUIN 2021, cliquer sur l’image :

Maghreb Canada Express