Immigration : Ces Maghrébins attirés par l’Estrie…

Un peu plus de 194.400 habitants du Québec ont déclaré (Recensement de 2016. Source : Statistique Canada) , être d’origine maghrébine dont 92.815 femmes et 101.625 hommes… Pour la plupart concentrés à Montréal (63,5%), Laval (11,8%) et la Montérégie (10,3%). Quant à l’Estrie, elle n’attire (du moins pour le moment) que 1% de cette frange de la population généralement très bien scolarisée (Certificat, diplôme ou grade universitaire de baccalauréat ou supérieur : 38,2% contre 20,5% pour l’ensemble de la population du Québec . Source : Statistique Canada).

Et c’est ainsi que l’Estrie ne compte (Source : Statistiques Canada . Recensement de 2016) que 1895 maghrébins majoritairement concentrés à Sherbrooke qui abrite 15 mauritaniens, 35 libyens, 230 tunisiens et 605 marocains.
Vue la valorisation de la scolarisation dans la culture de l’immigration maghrébine, Il va sans dire que ce qui aurait le plus attiré bon nombre de ces maghrébins en Estrie, serait d’abord l’Université de Sherbrooke. Beaucoup ont rejoint cette institution académique pour entamer un bac; D’autres (la majorité) l’ont rejoint pour finir des études de second; voire de 3ème cycle.

Certains sont retournés dans leur pays d’origine peu de temps après avoir terminé leurs études. Ce fut le cas, entre autres, d’un certain Aziz Akhanouch (MBA en 1986) qui retourna au Maroc, où il est maintenant ministre de l’Agriculture (depuis 2007), président d’un parti politique (Le Rassemblement National des indépendants -RNI- (depuis 2016) et sérieux challenger pour devenir le prochain Chef du Gouvernement Marocain cet automne.

Ce fut aussi le cas de Moulay Hafid El Alami (Diplômé en Systèmes d’information en 1985), virtuose du luth certes, mais il l’est davantage quand il s’agit des Affaires. Membre de la Fondation de recherche en administration de l’Université de Sherbrooke (FRAUS), il débuta sa carrière au Canada en tant que Conseiller senior auprès du ministère des Finances du Québec pour regagner ensuite, en 1988 son pays d’origine; le Maroc. Là il fonda et présida la Société de portefeuille SAHAM Group, qui emploie environ 5000 salariés. Il a également présidé la Confédération Générale des Entreprises du Maroc de 2006 à 2009 selon une source de l’Université de Sherbrooke.

Moulay Hafid El Alami (Crédit photo : wikimedia)

Depuis le 09 octobre 2019, Moulay Hafid El Alami est Ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Économie Verte et Numérique dans l’actuel Gouvernement marocain.
D’autres sont restés pour occuper des postes de professeurs, ou pour exceller dans le secteur tertiaire allant de la restauration à la grosse entreprise sherbrookoise du Calibre de  »Aliments Jardi » (ayant eu comme Président Mohamed Lahlou et vice président son frère Najib).

Parmi les étudiants des cycles supérieurs qui sont tombés en Amour avec Sherbrooke et y ont élu domicile, se trouve un certain Abdelatif Jaouad; venu pour terminer ses études en Génie Électrique (Ph.D.) et qui est maintenant Professeur associé (Unité administrative : Institut Interdisciplinaire D’innovation Technologique) dont l’un des étudiants en doctorat vient d’inventer ni plus ni moins que la plus petite cellule solaire au monde. Nous reviendrons certainement sur ce cas dans une prochaine édition.

Et aussi parmi les professeurs de renommée qui font honneur à la communauté (et ils sont nombreux) citons pour clore ce chapitre Dr Rakia Laroui qui fut faite Chevalière de l’Ordre National du Québec en 2016. Selon le site WEB de cette institution québécoise, Dr Laroui participa, en 2005 à la fondation du GRAFA (Groupe de recherche et d’action pour les femmes d’ailleurs), créé au campus de Lévis de l’UQAR, où elle est professeure en sciences de l’éducation. Depuis 2012, elle est vice-présidente du Conseil du statut de la femme. Comme chercheuse universitaire, elle s’intéresse à l’enseignement et à l’apprentissage des langues, à la communication interculturelle ainsi qu’à l’éducation au  » vivre ensemble « .

Pourquoi parler de tout ce beau Monde ?

Et pourquoi pas ? L’extrême majorité des maghrébins apporte une plus value à ce pays. Même ceux et celles qui retournent dans leur pays d’origine et qui continuent de resserrer en haut lieu les relations avec le Canada, en général, et avec le Québec en particulier… En français s’il vous plaît !
Les institutions d’enseignement qui font de Sherbrooke une ville de Science et de Savoir, peuvent être une Pépinière pour les générations montantes d’origine maghrébine. Et les familles entassées autour de l’aéroport Trudeau doivent y penser à deux fois pour l’avenir de leur progéniture. Car le mythe du retour est et restera un mythe. Et l’avenir de leurs enfants est ici au Québec; au Canada. Autant penser à immigrer en… Estrie.
Bonne fête du Canada !

Par Abderrahman El Fouladi pour Maghreb Canada Express, Vol. XIX, N°06 , page 08 , Juin 2021

Pour lire l’Édition du MOIS DE JUIN 2021, cliquer sur l’image :

Maghreb Canada Express