«

»

Juil 04

L’Institut Musulman de Montréal a organisé « une rencontre des cultures et des religions

L’Institut musulman de Montréal (IMM) a organisé dimanche « une rencontre des cultures et des religions » qui se veut la première édition du « Brunch/Aïd » coïncidant avec la fin du mois sacré du Ramadan, en présence de convives d’horizons divers.

Placée sous le signe « La rencontre des cultures et des religions, un impératif de cohésion », cet événement a été l’occasion de souligner la symbolique du mois sacré du Ramadan qui s’articule principalement, autour de l’ouverture d’esprit, de la tolérance et du dialogue interculturel et interreligieux pour un vivre ensemble harmonieux.

Ce premier rendez-vous a aussi permis de valoriser les apports des convives dans le processus de concrétisation d’un vivre ensemble exemplaire, de créer une agréable atmosphère de réseautage entre tous les acteurs actifs dans la consolidation des relations interculturelles et interreligieuses.

La réception, qui s’est déroulée dans les locaux de la Royale Air Maroc, a été agrémentée par une brillante prestation de la chanteuse Nidal Ibourk, accompagnée du luthiste Khalil Moqadem.

Intervenant à cette occasion, l’ambassadeur du Maroc au Canada, Souriya Otmani a indiqué que le Royaume partant de son legs historique, religieux et culturel, sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI, a adopté une règle de vie et une ligne de conduite qui consiste à veiller à ce qu’il y ait toujours une interaction positive et harmonieuse entre les valeurs d’ouverture, de modération, de tolérance et de dialogue ainsi que la compréhension mutuelle entre les cultures, les religions et les civilisations.

«Nous savons que pour parvenir à de telles fins, le capital humain joue un rôle capital et c’est pourquoi le Maroc a beaucoup investi dans la réforme du champs religieux et dans la formation de ses ressources humaines, tant à l’échelle nationale que régionale», a indiqué Mme Otmani.

Elle a, à cet égard, cité l’’exemple de l’institut Mohammed VI de la formation des Imams, prédicateurs et prédicatrices et la Fondation Mohammed VI des oulémas africains, lesquels ont pour objectifs de former et éduquer sur les vraies valeurs de l’Islam, en l’occurrence la paix, l’ouverture, la tolérance, le vivre ensemble et la convivialité.

De son côté le président de l’IMM, Mohamed Khallad a présenté un exposé sur l’Institut Musulman de Montréal qui a pour mission de fournir des services à vocation religieuse, éducative, sociale et culturelle aux membres de la communauté canadienne de confession musulmane.

L’institut se charge aussi, a-t-il dit, de promouvoir les véritables objectifs et finalités de l’Islam ouvert et tolérant en diffusant un discours religieux cohérent et en harmonie avec les réalités sociales, culturelles et légales du Canada.

Et d’ajouter que l’IMM vise ainsi à contribuer à la préservation contre les dérives et extrémismes qui entachent l’Islam et l’image des canadiens de confession musulmane, hypothéquant leur contribution à l’effort commun de développement et entravant leur épanouissement social et économique.

Prenant la parole, le président de la bibliothèque nationale du Maroc, Mohamed El Ferrane, le pasteur Emmanuel Saint-Denis et le chef spirituel de la communauté autochtone du Canada, Marcel Petiquay, ont mis en avant l’importance de promouvoir les valeurs de paix, de partage et du vivre-ensemble, dans le respect mutuel.

Ils ont aussi soutenu la nécessité de l’ouverture à l’autre pour mieux se comprendre en vue de renforcer le dialogue interreligieux et interculturel et bâtir une société solidaire.

L’événement été rehaussé par la présentation de l’œuvre de l’artiste peintre Hayat Sami qui participera à une exposition artistique au Vatican en septembre prochain.

Ont pris part également à cette première édition du Ftour/Bruch de l’IMM, la consule générale du Maroc à Montréal, Habiba Zemmouri, des représentants des autorités de Montréal, des acteurs associatifs et des membres de la communauté marocaine.

Source : IMM / MAP – Maghreb Canada Express, page 14, Vol. XVII, N°7 , JUILLET 2019

Pour lire  l’édition de JUILLET 2019, cliquer sur l’image: