Les prix de l’essence flambent à Montréal et région ? Et alors, à qui la faute ?

essence2Le prix du litre a flirté avec le 1$50 au début de la première semaine de février…  De quoi faire sortir les pseudo révoltés de leur carapace de tortue contestataire pour nous lancer à la figure des statistiques : 5% d’augmentation par rapport à 2012, 18 cents d’augmentation moyenne par rapport à 2010, 1$00 par rapport à 1991.. Sans oublier les comparaisons absurdes avec notre voisin du sud et avec le reste du monde.

Puis ? À qui la faute ?

À Petro Canada et à Shell qui ouvrent le bal pour que les autres se mettent à faire danser le consommateur sur leur rythme ! Croient-ils intelligent de répondre !

Foutaises ! La faute est avant tout au consommateur qui, après avoir rouspété pour se faire une bonne conscience, conduit sa voiture à la pompe !

Et tant que les voitures vont à la pompe, les prix iront à la hausse !

Alias jacta : C’est la loi de l’offre et de la demande!

Solution ? Faute de remplacer les chevaux sous le capot par un cheval tout court dans son garage, il serait souhaitable d’opter pour les transports en commun, le vélo ou la marche à pied. Les pétrolières finiront par plier car elles ont des factures plus salées à payer que celles du consommateur : Notamment les factures que certains États-majors leurs ont filé pour les frais de toutes les guerres… Celles menées pour avoir le monopole de l’Or noir à travers le monde; Factures qu’elles ont le génie de filer aux consommateurs en jouant d’une manière machiavélique sur les prix.

Par Abderrahman El Fouladi

Pour consulter les autres articles de l’édition de Février de Maghreb Canada Express, cliquer sur l’image :

MCE_116.qxd