EN MARGE DES ÉLECTIONS MUNICIPALES : Ces québécois d’origine maghrébine qui s’impliquent en politique municipale

Après les scènes politiques fédérale et provinciale, voilà les citoyens d’origine maghrébine qui investissent la scène politique municipale… De plus en plus nombreux.

Ils furent cette année au moins 25 candidats et candidates d’origine algérienne, marocaine ou tunisienne qui furent en lice pour ces municipales 2021; Candidats répartis de Gatineau à la Capitale-Nationale , en passant par Montréal et sa région ainsi que par des petites municipalités comme Granby .

Ils sont au moins 25 jeunes-femmes et jeunes-hommes politiques qui prêchent pour les préoccupations de tous les citoyens : Transport en commun, logement, environnement et villes sécuritaires. Et de facto ces canadiens, venus tout récemment d’ailleurs, de prouver, si preuve est encore nécessaire , que leurs communautés ne conduisent pas leur destin, en terre d’accueil, avec les yeux rivés sur leur passé et leur seul pays d’origine…

À travers leur intégration politique en terre d’accueil,  ces candidats lancent un message clair aux gens ‘’d’ailleurs’’ (qui veulent les ‘’enfermer’’ dans la nostalgie) que leur avenir est ici en pays d’accueil. Et de lancer aussi, à travers leur intégration tout court, un message encore plus clair à ceux ‘’d’ici’’ (qui veulent les condamner au rejet, à l’anonymat et à l’exclusion) que leur attachement au pays d’origine est une opportunité à saisir par le pays d’accueil en vue d’élargir sa sphère d’influence économique, politique et culturelle vers des horizons dont ces néo citoyens, souvent binationaux, connaissent bien les secrets.

Message bien reçu

Du moins de ce côté de l’Atlantique où leurs concitoyens de toutes origines, non seulement ont jeté leur dévolu sur 4 parmi eux (souvent avec des avances très confortables), mais  ils ont reconduit, dans leurs fonctions, deux parmi eux qui étaient déjà conseillers de ville entre 2017 et 2021 !

Il s’agit 1) de Abdelhaq Sari d’origine marocaine (qui s’est présenté au nom du parti ‘’Ensemble Montréal’’ et qui fut réélu avec 61,05% des votes exprimés dans un district de Montréal-Nord.et 2) de Younes Boukala, lui aussi d’origine marocaine, qui fut élu pour la première fois en 2017 à l’âge de 22 ans; Ce qui fit de lui le plus jeune conseiller de la ville jamais élu dans l’histoire de Montréal.

Younes qui s’est représenté sous la bannière du même parti (Projet Montréal), dans le même arrondissement (Lachine) s’est vu réélire avec 57,5% des votes exprimés.

Au sujet de Younes Boukala

Selon le site WEB de l’Union des municipalités du Québec (UMQ),  Conseil d’arrondissement Lachine – Ville de Montréal, Younes Boukala est :

Younes Boukala (Photo : DR)

Membre du Conseil d’administration  de l’UMQ depuis septembre 2020; et y est Président et membre de la Commission des jeunes élues et élus.

Younes Boukala siège au Conseil d’arrondissement à Lachine depuis 2017). Il était membre de la Commission des travaux publics de la Ville de Montréal (depuis 2020), membre de la Commission sur le développement économique et urbain et l’habitation de la Ville de Montréal (2018-2020), membre de la Commission culture, patrimoine, loisir sport de la Ville de Montréal (depuis 2017), membre de la Commission développement social et diversité montréalaise de la Ville de Montréal (2017-2019), membre du conseil d’administration du Carrefour jeunesse-emploi de Lachine (depuis 2017) et membre du conseil d’administration du Bureau de taxi de Montréal depuis 2017. (Source : UMQ)

Au sujet de Abdelhaq Sari

Abdelhaq fut conseiller de la ville, district Marie-Clarac, depuis 2017, vice-président de la Commission de la sécurité publique depuis 2017, porte-parole de l’Opposition officielle en matière de la sécurité publique, en technologie de l’information et en grands projets et conseiller en analyse et contrôle de gestion, Service de la police de la ville de Montréal, depuis novembre 2013.

Abdelhaq Sari (Photo : DR)

Côté formation académique, Abdelhaq entama un doctorat en administration dont il finit la scolarité à l’ ESG-UQAM, McGill, JMSB-Concordia et HEC Montréal, (2011)

Il décrocha cependant plusieurs diplômes dont :

? Une Maîtrise en administration des affaires, option management et technologie (MBA), École de Science de la gestion, Université du Québec à Montréal, 2006,

? Un diplôme d’études supérieures spécialisées en Technologie de l’information, École des Technologies Supérieures – Montréal, 2004

? Un diplôme d’ingénieur en informatique de gestion, Conservatoire National des Arts et Métiers de Lyon – France, 2000

Abdelhaq est aussi Président du conseil d’administration de l’Association Soleil des Orphelins (Aide aux orphelins en Afrique et au Canada) depuis 2014 et membre du conseil d’administration du club 3D à Montréal-Nord, depuis 2010

Il fut aussi très actif dans plusieurs associations universitaires et organismes, aussi bien comme simple membre que comme administrateur, et ce, entre 2006 et 2016..

Et puis il y a les nouveaux visages

Il s’agit de Mme Arij-Abrar Et Korbi d’origine tunisienne et de Mme Lysa Belaïcha d’origine algérienne..

Mme Arij-Abrar se présenta sous la bannière du parti ‘’Ensemble Montréal’’ pour briguer le poste de Conseillère d’arrondissement à Saint-Lénord. Elle obtint la confiance des habitants de Saint-Léonard Saint-Léonard et l’emportat avec une majorité de 1448 voix.

Mme Arij-Abrar (Photo DR)

Selon le site WEB de son parti, Mme Arij-Abrar réside à Saint-Léonard depuis plus de 20 ans. Toujours de même source, elle s’est impliquée au sein du Jeune Conseil de Montréal et du Bureau associatif pour la Diversité et la Réinsertion au cours des dernières années. Désireuse d’accroître la participation des jeunes dans la sphère politique, ces expériences l’aideront à jeter les bases pour la création d’un Conseil jeunesse à Saint-Léonard, en plus de porter la voix de sa communauté au sein du conseil de l’arrondissement.

Ex-commissaire à la Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île (CSPI) et présentement adjointe dans un bureau de notaire, ses aptitudes marquées pour le travail concerté et collaboratif seront de grands atouts pour les citoyens de Saint-Léonard-Est. (Source : ensemblemtl.org)

Quant à Mme Lysa Bélaicha, elle défendit les couleurs de ‘’Coalition Longueuil’’ au Vieux-Longueuil avec succès, et ce, en raflant 52,03% des voix  devant 3 autres candidats.

Selon les informations recueillis sur le site WEB de son parti  (www.coalitionlongueuil.quebec), Mme Belaïcha est née à Tizi-Ouzou en Kabylie . Elle s’est établie à Longueuil à l’âge de 3 ans en compagnie de ses parents et de son frère en immigrant au Québec. Et c’est à l’École Jacques-Rousseau durant ses études secondaires qu’elle commence à s’engager socialement, d’abord en tant que représentante des élèves sur le Conseil d’établissement. À l’âge de 15 ans, sa passion pour l’écriture et le rap l’amène à la Maison Kekpart, véritable tremplin pour ses implications et son entrée en politique.

Mme Lysa Bélaicha (Photo : DR)

Après avoir occupé la fonction de représentante des jeunes sur le conseil d’administration, elle en est aujourd’hui la présidente. Complétant actuellement un baccalauréat en science politique et en études québécoises à l’Université McGill, Lysa a en outre travaillé comme aidante à domicile auprès d’enfants ayant un handicap et comme attachée politique responsable des dossiers communautaires dans la circonscription québécoise de Marie-Victorin. Ces expériences professionnelles lui ont notamment permis de développer son désir d’aider, de défendre et d’améliorer les conditions de vie des différents groupes de la société.

«Ce qui me motive à me lancer en politique, confia-t-elle dans le site WEB de son parti c’est bien sûr parce que j’aime la ville de Longueuil, j’ai passé ma vie ici et c’est en m’impliquant en politique active que je pense pouvoir répondre à des enjeux actuels pouvant améliorer la situation de la ville de Longueuil pour l’avenir » (Source : www.coalitionlongueuil.quebec)

Qu’en est-il des candidats non élus ?

Mme Rita Ikhouane (Photo : DR)

Eh bien le moral est au beau fixe surtout chez les plus jeunes qui trouvent leur expérience très enrichissantes , qui semblent avoir trouver une vocation  et qui se disent prêts à reprendre le flambeau très prochainement.

C’est le cas de la candidate d’origine marocaine, Rita Ikhouane, qui confia sur sa page facebook : Je me sens privilégiée d’avoir pu participer aux élections municipales de ma ville, Montréal et de mon doux quartier CôteDesNeiges auprès d’un jeune parti, aussi dynamique et rafraichissant que ‘’Mouvement Montréal’’. Pour une 1ère expérience en politique, je ne peux qu’être fière du chemin parcouru en si peu de temps et reconnaissante pour le support et la confiance que 7,7 % des canadiens et canadiennes ont bien voulu m’accorder 435 personnes ont coché mon nom sur le bulletin de vote et pour moi, déjà là, il s’agit d’un gain énorme !

Bravo Rita pour votre courage, pour votre persévérance et pour votre optimisme rafraîchissant. Ne lâchez pas ! La prochaine sera la Bonne ! Félicitations à ceux et celles qui furent élus. Continuez de paver le chemin de l’intégration aussi bien d’espoir que d’actions concrètes et inspirantes pour rapprocher les citoyens les uns les autres tout en promouvant le vivre ensemble. Oui ! Nous pouvons vivre ensemble dans la paix, la dignité et la prospérité.

Par Abderrahman El Fouladi pour Maghreb Canada Express, Vol. XIX, N°11 , pages 04-05, Novembre 2021

LIRE L’ÉDITION DU MOIS DE NOVEMBRE 2021

Maghreb Canada Express