«

»

Sep 17

Canada : Les étudiants internationaux inscrits à un programme de maîtrise sont plus susceptibles d’obtenir leur diplôme en deux ans que leurs homologues canadiens

diplomationLes étudiants internationaux ont obtenu leur diplôme en moins de temps que leurs homologues canadiens, et ils étaient plus susceptibles de terminer leur programme de maîtrise. Près des deux tiers des étudiants internationaux (65 %) ayant commencé un programme de maîtrise en 2013 ont obtenu leur diplôme en deux ans, comparativement à 58 % des étudiants canadiens. La plupart des étudiants internationaux (87 %) et canadiens (83 %) inscrits à un programme de maîtrise ont obtenu leur diplôme dans les quatre ans ayant suivi le début de leur programme.

Le fait que les étudiants internationaux aient obtenu leur diplôme en moins de temps et qu’ils aient affiché des taux de diplomation plus élevés peut être attribuable à divers facteurs, comme les titres scolaires ou le début ou l’achèvement de programmes préuniversitaires à l’extérieur du Canada avant l’inscription dans une université canadienne. Les étudiants internationaux des cycles supérieurs étaient peut-être aussi plus motivés à terminer leurs études en moins de temps en raison des frais de scolarité plus élevés, du coût de la vie loin de leur domicile et des modalités de leurs permis d’études. En 2013, les étudiants internationaux inscrits à un programme d’études de cycles supérieurs ont déboursé en moyenne 13 490 $ en frais de scolarité, ce qui correspond à plus du double des frais de scolarité des étudiants canadiens (6 038 $). Un article de recherche publié récemment a révélé que les étudiants canadiens prendraient aussi plus de temps à compléter leurs études parce qu’ils sont plus susceptibles de combiner le travail et les études, et ainsi étudier à temps partiel au niveau de la maîtrise. De futures recherches menées à l’aide de la Plateforme longitudinale entre l’éducation et le marché du travail et d’autres sources permettront d’examiner les répercussions de la pandémie sur le parcours des étudiants internationaux dans les années à venir  (…)

Source : Statistiques Canada