QUÉBEC / SAINT-VALENTIN : LES ÉTUDIANTS ÉTRANGERS DEMANDENT À MME MAROIS DE GUÉRIR LEURS COEURS BRISÉS

marois-casserole

Photo : Mme Marois jouant de la casserole au milieu des étudiants avant de devenir Première ministre du Québec et quand elle était Chef de l’opposition officielle)

Les étudiants entourent l’université Concordia dans un « gigantesque câlin » pour demander de l’appui et de l’inclusion

[Montréal] Les étudiantes et les étudiants étrangers aux cœurs brisés s’adresseront aux médias le jour de la Saint-Valentin à 12h15 devant le bâtiment de l’administration de l’Université Concordia au coin de Guy et DeMaisonneuve, pendant que leurs ami-e-s et leurs familles déguisé-e-s en coeur se tiendront les mains dans un « gigantesque câlin » pour demander le gel des frais de scolarité internationaux qui les empêchent de subvenir à leurs besoins de base.

À l’occasion du prochain Sommet sur l’enseignement supérieur et des coupures budgétaires universitaires récentes, les participant-e-s au « gigantesque câlin » enverront d’énormes enveloppes remplies de centaines de cartes de la Saint-Valentin au première ministre Pauline Marois, au ministre de l’Enseignement supérieur Pierre Duchesne et aux gestionnaires de Concordia. Les cartes leur demanderont d’avoir du coeur et de guérir les coeurs brisés des étudiantes et des étudiants étrangers en arrêtant leur traitement différentiel, en augmentant leur soutien financier et en demandant à Concordia d’annuler les sanctions financières pour ceux et celles affecté-e-s par les délais dans les transferts de fonds dûs aux sanctions contre leur pays d’origine.

L’étudiant iranien de Maîtrise en génie Payam Mehregan, l’étudiante chinoise de Maîtrise en géographie Xiaojuan Li et l’étudiant de Baccalauréat en sciences politiques de la République Dominicaine Mario Nouel parleront aux médias de leurs expériences personnelles et de celles de leurs ami-e-s et de leurs familles. “Nous demandons un traitement équitable,” dit Nouel. “Ne nous excluez pas du Sommet, ne nous tenez pas à l’écart de la société québécoise, nous avons aussi le droit à une qualité de vie décente ici.”

Des vrais câlins de même que des câlins au chocolat et des samosas gratuits seront distribués pour soulager le côut émotionnel et physique que 40% des étudiantes et des étudiants étrangers doivent payer dans leur lutte pour subvenir à leurs besoins de base, face à l’augmentation déréglementée et inattendue des frais de scolarité souvent sans aucun avertissement de la part du gouvernement ou de l’université.

Plus d’information sur l’Association aux cycles supérieurs de Concordia (GSA):

Fondée en 1970, l’Association aux étudiant-e-s des cycles supérieurs (GSA) représente plus de 6 000 étudiant-e-s aux cycles supérieurs à l’Université Concordia à Montréal, Québec, Canada. La GSA s’engage à défendre les intérêts de ses membres au niveau local, provincial et national à travers une variété de campagnes et à travers la participation dans les organes de gouvernance de l’Université. La GSA soutient fermement le droit à l’éducation accessible à travers une participation active à des campagnes de sensibilisation et de mobilisation, et cherche à accroître l’influence des étudiant-e-s aux cycles supérieurs sur les instances décisionnelles et encourager la participation étudiante aux processus politiques, tant à l’intérieur comme à l’extérieur de l’Université.

Source : l’Association aux étudiant-e-s des cycles supérieurs (GSA