«

»

Avr 08

France / Strasbourg : Polémique autour d’une mosquée

L’histoire commença avec un tweet du Ministre de  l’Intérieur Gérald Darmanin le 22/03/2021, soulignant que « La mairie verte de Strasbourg finance une mosquée soutenue par une fédération qui a refusé de signer la charte des principes de l’islam politique. Vivement que tout le monde ouvre les yeux et que la loi séparatisme soit bientôt votée et promulguée. »

En gros,  le ministre de l’Intérieur accuse la municipalité de Strasbourg de «?financer une ingérence étrangère sur le sol français » dans le cadre du projet de la mosquée Eyyub Sultan.

Gérald Darmanin a assuré avoir dit à la maire de Strasbourg ne pas trouver cette subvention «?pour le moins amical avec les intérêts français?», tout en  rappelant que «?cette fédération pro-turque n’a pas voulu signer la charte des valeurs de la République?».

La réaction de la Maire de Strasbourg

«?J’ai été très surprise du fait que le ministre de l’Intérieur s’adresse à moi par voie de tweet?», a réagi mardi lors d’un point presse la maire de Strasbourg, Jeanne Barseghian. «?Ce projet de mosquée […] est un projet ancien, il ne date pas de ma mandature?» mais «?d’une dizaine d’années?», a précisé la maire écologiste, élue lors des dernières élections municipales.

L’élue EELV a également insisté sur le fait que le texte adopté lundi stipulait que le versement effectif de la subvention, qui fera l’objet d’un second vote, était conditionné à la présentation d’un «?plan de financement?» clair. Si les garanties ne sont pas apportées, le versement de la subvention ne sera pas voté, a assuré lors du même point presse Jean Werlen, élu strasbourgeois chargé des cultes. La subvention représente 10?% du montant des travaux.

Alors que Gérald Darmanin assure avoir alerté la mairie de Strasbourg au sujet de ce chantier, Jeanne Barseghian réfute dans une lettre adressée à Emmanuel Macron, n’avoir reçu une quelconque alerte des services de l’État. «?Depuis mon élection en juillet 2020 et jusqu’au tweet publié le 23 mars par le ministre de l’Intérieur, l’État n’a formulé aucune alerte sur ce projet ni sur l’association qui le porte?», écrit-elle dans le courrier avant d’ajouter?: «?Le ministre de l’Intérieur n’a émis aucune mise en garde à ce sujet, ni pendant sa visite ni après. La préfecture n’a pas davantage adressé une quelconque mise en garde?».

La direction d’EELV a déploré une «?cabale médiatique orchestrée par le parti de la majorité?» contre les élus écologistes. De son côté, le maire EELV de Grenoble Eric Piolle s’est dit «?scandalisé?», auprès de l’AFP, «?que le président de la République lâche une bombe (mardi sur France 5, NDLR) sur une possible ingérence turque sur la présidentielle?» et qu’immédiatement après «?ses ministres viennent pointer du doigt la maire de Strasbourg?».

Refus de signer la charte

Comme on peut le lire dans Ouest France du 25/03/2021, Jeanne Barseghian a proposé lundi soir d’intégrer dans le texte plusieurs conditions, comme la signature préalable de la Charte des principes pour l’islam de France ou encore des garanties sur la transparence des fonds destinés à financer le chantier.

Membre du Conseil français du culte musulman (CFCM), l’association Milli Görüs, réputée proche du pouvoir turc, avait refusé avec d’autres fédérations du CFCM de signer en janvier la «?Charte des principes pour l’islam de France?», texte promu par Emmanuel Macron dans sa lutte contre le séparatisme et qui réaffirme la «?compatibilité?» de la foi musulmane avec la République.

Le vrai but de cette polémique, est que les élections présidentielles approchent, et le pouvoir en place souhaite ratisser large, et attirer les voies de l’extrême droite et de droite.

Quand j’entends certains dans les médias dire qu’il faut que dans la charte soit inclue la bénédiction des couples homosexuels, je suis abasourdi.

Juste une question. Est-ce qu’on propose la même chose au Pape ou aux Rabbins ?

Par Mustapha Bouhaddar pour Maghreb Canada Express, Vol. XIX, N°04 , page 13 , Avril 2021