Montréal en faveur d’un meilleur financement des transports publics afin de diminuer la congestion routière

MONTRÉAL, le 23 janv. 2013 – M. Réal Ménard, responsable du transport au comité exécutif de la Ville de Montréal, accueille favorablement l’initiative de la Fédération canadienne des municipalités (FCM) visant à lutter contre la congestion routière. Dans le cadre d’une campagne nationale, les villes canadiennes soulignent l’importance indéniable de l’amélioration des transports publics pour favoriser l’économie et la qualité de vie.

« À l’instar de grandes métropoles, la région montréalaise est aux prises avec des conditions chroniques de congestion routière. Cette réalité ne laisse personne indifférent, puisqu’elle vient nuire à la qualité des quartiers et à la mobilité de la population. C’est avec enthousiasme que Montréal se joint aux autres villes canadiennes pour sensibiliser les citoyens et les gouvernements aux conséquences de la congestion routière », a affirmé M. Ménard.

Des coûts de la congestion importants

À Montréal, les tronçons les plus sollicités affichent des débits quotidiens qui surpassent les 150 000 véhicules. De plus, le nombre d’automobile par habitant – de Montréal et des couronnes – croît d’année en année, aggravant les problèmes environnementaux, de qualité de vie et de congestion. D’ailleurs, les coûts annuels attribuables à la congestion étaient évalués à 1,4 G$ en 2003.

Montréal mise sur les transports collectifs
Partout, l’on remarque que la hausse importante de l’usage des transports collectifs permet de contrer la croissance de l’automobile. Dans ce contexte, la Ville réaffirme que la solution pour diminuer la congestion réside dans les investissements massifs et constants dans les transports collectifs. Depuis l’adoption du Plan de transport, quelque 586 M$ ont été investis en moyenne par année à Montréal, dont 63 % en transport collectif. La Ville vient d’ailleurs d’annoncer six projets prioritaires, dont la grande majorité consiste en l’amélioration du réseau de transport en commun.

« Investir dans les transports publics permet non seulement de réduire les temps de déplacement et d’éviter la détérioration de l’environnement, mais aussi plus globalement de favoriser le commerce et la croissance économique de la métropole. Nous misons sur des sources de revenus stables et fiables pour mener à terme nos projets et ainsi offrir aux citoyens un réseau routier et de transport collectif qui répond à leurs besoins », a ajouté M. Ménard.

Pour participer à la campagne de la FCM «finis les bouchons!», et faire part de leurs besoins en matière de transport aux différents paliers de gouvernement, les citoyens peuvent visiter le www.defifcm.ca.

Source :
Robert-Charles Longpré, attaché de presse
Cabinet du maire et du comité exécutif
514 872-9859

Renseignements :
Valérie De Gagné, relationniste
Division des affaires publiques
514 872-6013