Situation des immigrants sur le marché du travail au Canada

Photo: Maghreb Canada Express

Photo: Maghreb Canada Express

De récents chiffres dévoilés par Statistique Canada nous apprennent que l’emploi chez les immigrés de 25 à 54 ans a augmenté de 4,3 % en 2011, plus particulièrement chez les immigrés résidant au pays depuis plus de 10 ans.

En 2011, leur taux d’emploi était de 75,6 %, comparativement à 82,9 % pour la même catégorie de personnes nées au Canada, une situation qui s’explique par le principe de l’ancienneté en milieu de travail.

Plus de la moitié de la croissance de l’emploi chez les immigrants reçus du Canada est attribuable aux immigrants vivant dans les Prairies et en Colombie-Britannique.

Même s’ils représentent 31% de la population active immigrante, ils sont à l’origine de 53 % de la croissance de l’emploi parmi les immigrants entre 2010 et 2012.

En Ontario, le taux d’emploi des immigrants du même groupe d’âge n’a pratiquement pas varié (75,4 %) entre 2010 et 2011, alors que leur taux de chômage est passé de 9,9 % à 8,7 % à la suite d’une baisse du nombre de chômeurs.

C’est au Québec qu’on enregistre le plus bas taux d’emploi du pays pour les immigrés. En 2011, le taux d’emploi des immigrants du Québec, qui s’élevait à 70,3 %, était plus faible que celui des immigrants de toute autre province.

Leur taux de chômage, qui a atteint 119 % — le plus élevé de toutes les provinces —, était le double de celui des Québécois nés au Canada (5,6 %).

Si les immigrants sont principalement confrontés à la question de l’ancienneté, ils voient leur taux d’emploi continuer de croître, alors que des changements en matière d’immigration ont été effectués et qu’une attention particulière est portée à l’embauche et au maintien en poste des jeunes travailleurs.

Source : radio canada